[Topic Végétarisme et Cause Animale]

Discussions générales ou hors topic pour les membres de la communauté. Les consommations ne sont pas incluses dans le prix, et on ne drague pas la serveuse merci.
Verrouillé
cabou
As du Slalom
Messages : 159
Inscription : 15 juin 2005, 11:05

Bonjour à tous,

depuis une petite année, je réfléchis à ma consommation de viande et de produits d'origine animale,

en début d'année j'ai décidé d'adopter un régime végétarien (sans viandes) puis plus récemment végétalien (sans laitages également, car plus cohérent)

je souhaiterais en discuter avec vous, notamment sur les motivations éthiques d'un régime végétalien, mais aussi quant à l'impact écologique et sanitaire de la consommation de viande.

Mon but avoué est de susciter la réflexion sur les conditions de production de notre viande/laitages et de provoquer le débat (malheureusement quasi-inexistant en France)

je tiens aussi à dire que je ne viens pas là en "donneur de leçons", j'ai moi-même mis 40 ans avant de changer mes habitudes, la faute à l'absence de réflexion sur le sujet (et, il faut bien le dire, pas aidé par le fait qu'il n'y a AUCUN végétarien dans mon entourage: famille, amis, travail... soit plusieurs centaines de personnes...)

aujourd'hui mon seul regret est de ne pas avoir commencé ce régime plus tôt, car en plus de me mettre en accord avec mes idées, je vais mieux physiquement (je n'ai plus de cholestérol, pour ne citer que ce point)

je vous invite donc à visionner ces documentaires, et vous remercie par avance de votre participation au débat ! :)

l'adieu au steak (docu ARTE sur les conséquences éthiques/écologiques/sanitaires de la consommation de viande)

la face cachée de la viande (docu TV canadienne, traitant du même sujet et bien complémentaire à celui d'Arte)

le discours edifiant de Gary Youroufsky (militant de la cause animale et du végétalisme, dont les arguments font mouche!)

maltraitance animale dans les abattoirs et élevages (si après ça vous ne vous mettez pas à réfléchir à ce que vous mettez dans votre assiette, alors ne vous donnez pas la peine de poster...)


Image
Dernière modification par cabou le 06 août 2013, 01:26, modifié 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Lole
Shmuppeur turgescent
Messages : 4949
Inscription : 15 juil. 2009, 12:21

Image
Avatar de l’utilisateur
yace
Ben... yace, quoi
Messages : 29639
Inscription : 30 juin 2003, 17:20
Localisation : Ailleurs...
Contact :

C'est intéressant.
perso je suis un "omni" et j'irai même jusqu'à dire que je suis assez viandard. Beaucoup d'anarchistes comme moi d'ailleurs ont adopté le régime végétalien afin de ne pas dominer l'animal. Personnellement, et sauf le respect que je leur dois, je trouve cela assez saugrenu de vouloir étendre l'anarchisme, phénomène humain exclusivement, à l'animal qui n'est guère sujet politique. Ce qui ne m'empêche pas de vomir la tauromachie, de m'élever contre la vivisection, mais contrairement à certain, le fait qu'on expérimente sur des rats, des souris ou des singes ne me gêne pas outre mesure s'il peut en découler un résultat salvateur...

Et l'homme n'est-il pas lui-même qu'un plat de viande ? Le génie de l'homme a été de se placer en haut de la chaine alimentaire malgré sa fragilité extrême. Mais ceci est faux, il a juste usé de son intelligence pour se soustraire aux lois de la prédation , c'est tout. Mais tant que je serai homme (en gros jusqu'à ma mort), je me verrai comme un tas de viande qu'un animal affamé pourrait éventuellement bouffer, donc consommer la chair d'un animal ne me dérange pas.

Exception faite du porc, par dégoût psychologique du à l'éducation. Peut-être rate-je la meilleure viande du monde...Mais combien d'entre vous ont goûté du sabot de chèvre ou du lombric ?

D'ailleurs, nombreux sont les animaux qui m'inspirent dégout ou indifférence, plus rares sont ceux que j'aime et hormis le chat, il n'y en a aucun qui m'impose respect et admiration...

Donc voilà ma position; Je reconnais que les cas d'hommes attaqués à fins alimentaires par l'animal sont assez rares et plus ou moins anciens, mais bon, en tant qu'entité naturelle, je suis comestible...

Je pense même que ma subtile graisse aurait plu à Kesagake, aux lions de Njombe, à la Tigresse de Champawat ou à la Bête du Gévaudan...
Playlist TBYVGS

On nous promet les cieux, nom de Dieu, pour toute récompense
Tandis que ces messieurs, nom de Dieu, s'arrondissent la panse, sang Dieu!
Nous crevons d'abstinence, nom de Dieu, nous crevons d'abstinence!
Avatar de l’utilisateur
Popov
Radiant Silverpost
Messages : 1213
Inscription : 17 avr. 2011, 21:19

Perso j'ai tenté j'ai pas réussi.
Cependant, ma consommation de viande s'est réduite drastiquement. Par ailleurs, fini la viande dite industrielle au profit de celle d'artisanat.
Du coup, j'apprécie beaucoup plus un bon steak poivré!
Cependant, j'adore aussi la charcuterie, la saucisse est un de mes aliments favoris je dois dire.
Je suis donc un consommateur occasionnel et réfléchi de viande. On pourrait même dire que je suis quasiment végétarien. C'est un aliment que j'ai tendance à éviter le plus possible jusqu'à craquer.
Avatar de l’utilisateur
Mickey
King Fossile
Messages : 24441
Inscription : 28 févr. 2004, 00:08

yace a écrit :Mais tant que je serai homme (en gros jusqu'à ma mort), je me verrai comme un tas de viande qu'un animal affamé pourrait éventuellement bouffer, donc consommer la chair d'un animal ne me dérange pas..
Tiendrais-tu le même discours si cet animal évoluait et décidait de se lancer dans l'élevage intensif d'humains pour satisfaire son appétit ?

Il faut comparer ce qui est comparable, sinon cet argument est trop facile.

Pour moi le problème est avant tout écologique, et c'est surtout ça qui me dérange, mais comme beaucoup j'aime trop la viande pour décider d'arrêter. Une faiblesse et un manque de volonté assumé, mais de toute façon je suis persuadé qu'à terme il n'y en aura plus assez pour tout le monde, et donc qu'on deviendra tous plus ou moins végétariens par obligation.

En revanche j'évite au maximum la viande de supermarché, notamment ce qui est à base de poulet. J'ai été traumatisé par une émission sur leurs conditions d'élevage, ça m'a écœuré à vie je crois. Vous me direz que c'est peut-être pas mieux chez mon boucher mais je veux quand même y croire...
raisonnable
King Fossile
Messages : 10441
Inscription : 02 sept. 2008, 13:26
Localisation : une lionne, des cerisiers, une pomme et...des rats!!!

le réflexion je l'ai eu, mais mon plaisir de manger de la viande a toujours repris le dessus.

alors comme plein d'autres, j'ai adapté un compromis : plus d'achat de bidoche en supermarchés machin sous plastique (hormis quelques lardons pour la quiche lorraine), et donc j'achète chez de bons bouchers, sans être certain à 100% des conditions de traitement des bestioles.

De toute façon, je le fais avant tout pour moi : quitte à mettre de l'argent dans de la viande, autant qu'elle soit bonne à manger, et ça j'en ai la garantie vu que si je ne prend pas de plaisir, je change de crèmerie (euh...de boucherie).

je suis davantage sensible à la malbouffe qu'au nombre d'animaux tués, bien que je sois effrayé par les chiffres indiquant qu'en France, c'est plus d'un milliard de bêtes qui sont tuées chaque années pour nos besoins alimentaires. C'est pour ça que j'essaye d'être un amateur de bonne viande qui n'en mange pas à chaque repas pour autant, ou : manger moins souvent de viande, mais mieux

après, histoire de revenir sur du basique qui remet aussi le curseur à une place plus juste, je rappelle que la coexistence des animaux sur cette Terre est ainsi faite, et l'être humain en fait partie : de nombreux animaux mangent d'autres animaux. Le seul tord de l'homme à ce propos, c'est d'avoir massivement industrialisé l'abattage d'animaux à ce point, comme toujours la machine est devenue folle
L'environnement en ville, un bruyant ronronnement.


fat cape et prise de Tate
Avatar de l’utilisateur
-SGN-
Super Grand Nevrosé
Messages : 6259
Inscription : 08 sept. 2006, 12:02
Page Facebook : http://fb.com/leclubdessacs
Localisation : Bruxelles

"MEAT = MURDER" disent certains végétariens extrémistes férus de slogans et d'anglicismes (oui les "vegans", je parle de vous, bande de gros relous moralisateurs). Certes, pour faire de la viande on tue des bêtes et ça ne me pose aucun problème. Au Cameroun on m'expliquait qu'à un moment de leur éducation les enfants se voyaient offrir un chevreau dont ils devaient s'occuper plusieurs mois avant de l'égorger, pour à la fois s'endurcir et comprendre l'implication de l'élevage puis de l'abattage. Un modèle dont on devrait s'inspirer (pour une fois...). J'aime la viande, j'aime les bêtes et ça ne me pose pas de problème. En revanche il y a un problème écologique avec la surconsommation actuelle de produits carnés, c'est une évidence.
Certains ont pour démarche de ne manger que de la viande qu'ils ont tué eux-mêmes, je trouve l'idée intéressante à la fois pour limiter la consommation, pour responsabiliser et pour la traçabilité du mode d'abattage.

La cruauté envers les animaux me pose un problème car en tant qu'humain je suis un animal social donc empathique, mais comme tout le reste ceci n'existe que dans nos têtes... Puisqu'elle nous est problématique autant l'éviter dans la mesure du possible, mais qu'on ne me sorte pas des discours larmoyants et quasi religieux sur la souffrance animale. Dans la nature tout le monde morfle et finit par crever le plus souvent salement, c'est dans l'ordre des choses.
Dernière modification par -SGN- le 06 août 2013, 10:55, modifié 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Mickey
King Fossile
Messages : 24441
Inscription : 28 févr. 2004, 00:08

Le seul tord de l'homme à ce propos, c'est d'avoir massivement industrialisé l'abattage d'animaux à ce point, comme toujours la machine est devenue folle
Voilà, et j'ajouterais qu'une fois de plus, si on en est là aujourd'hui, c'est en partie parce qu'on est beaucoup, beaucoup trop nombreux pour cette pauvre petite planète.

Un constat qui reste l'une de mes inquiétudes principales quand à l'avenir de l'humanité.
Avatar de l’utilisateur
-SGN-
Super Grand Nevrosé
Messages : 6259
Inscription : 08 sept. 2006, 12:02
Page Facebook : http://fb.com/leclubdessacs
Localisation : Bruxelles

Je ne suis pas inquiet, les humains c'est comme les cafards, c'est une espèce résiliente qui s'adapte. Trop d'humains? Par rapport à quoi? L'humanité n'est pas près de disparaître, et ma foi si l'environnement est saccagé et les ressources deviennent trop rares la population diminuera naturellement, à base de famines et de guerres jusqu'à trouver un nouvel équilibre.

D'un point de vue darwiniste ça va être intéressant à observer :)
ptivador
Joystick d'or 2016
Messages : 550
Inscription : 19 sept. 2009, 19:52

Je me limite naturellement en viandox car je suis très chiant côté bouffe (pas de nerf, pas caoutchouc, etc..). Mon péché mignon c'est un repas charcuterie et un tournedos par semaine! Sinon, très peu de viande le reste de la semaine. C'est comme le poisson, hors de prix de toute façon...
On peut tromper mille fois une personne...Non c'est pas ca...On peut tromper mille fois mille personne... non plus.. Bref Sarah Connor c'est la porte d'à côté.
Avatar de l’utilisateur
-SGN-
Super Grand Nevrosé
Messages : 6259
Inscription : 08 sept. 2006, 12:02
Page Facebook : http://fb.com/leclubdessacs
Localisation : Bruxelles

Moi je mange beaucoup de côtes de porc, c'est pas cher et c'est bon ^^
Avatar de l’utilisateur
Mickey
King Fossile
Messages : 24441
Inscription : 28 févr. 2004, 00:08

-SGN- a écrit :Je ne suis pas inquiet, les humains c'est comme les cafards, c'est une espèce résiliente qui s'adapte. Trop d'humains? Par rapport à quoi?
Par rapport à la capacité d'accueil de notre planète.
L'humanité n'est pas près de disparaître, et ma foi si l'environnement est saccagé et les ressources deviennent trop rares la population diminuera naturellement, à base de famines et de guerres jusqu'à trouver un nouvel équilibre.
Bah voilà, on va droit dans le mur, et je ne sais pas si c'est ce qu'on peut souhaiter de mieux à l'humanité.
Avatar de l’utilisateur
-SGN-
Super Grand Nevrosé
Messages : 6259
Inscription : 08 sept. 2006, 12:02
Page Facebook : http://fb.com/leclubdessacs
Localisation : Bruxelles

Appeler ça un mur c'est très subjectif.

En tout cas il va y avoir du sport!
Avatar de l’utilisateur
Mickey
King Fossile
Messages : 24441
Inscription : 28 févr. 2004, 00:08

Appeler ça un mur c'est très subjectif.
Je ne pense pas t'apprendre grand chose en précisant qu'il s'agit juste d'une expression.
Avatar de l’utilisateur
-SGN-
Super Grand Nevrosé
Messages : 6259
Inscription : 08 sept. 2006, 12:02
Page Facebook : http://fb.com/leclubdessacs
Localisation : Bruxelles

Bien entendu, mais l'expression implique que c'est une catastrophe, d'où la subjectivité.
Avatar de l’utilisateur
Mickey
King Fossile
Messages : 24441
Inscription : 28 févr. 2004, 00:08

L'expression implique qu'on va dans une mauvaise direction, et c'est effectivement mon avis.

Si certains pensent que la famine et la guerre c'est ce qu'il y a de mieux comme avenir pour l'homme alors oui, effectivement, c'est subjectif.
Avatar de l’utilisateur
-SGN-
Super Grand Nevrosé
Messages : 6259
Inscription : 08 sept. 2006, 12:02
Page Facebook : http://fb.com/leclubdessacs
Localisation : Bruxelles

Image
CIB
Brute du bouton A
Messages : 251
Inscription : 13 juil. 2010, 09:50

Mickey a écrit :
-SGN- a écrit :Je ne suis pas inquiet, les humains c'est comme les cafards, c'est une espèce résiliente qui s'adapte. Trop d'humains? Par rapport à quoi?
Par rapport à la capacité d'accueil de notre planète.
Si l'on mettait tous les habitants de la planète dans une ville façon manhattan, on occuperait l'espace... du Texas. Donc la capacité d'accueil, y a encore un peu de marge ^^ Bon, après, c'est sur que va falloir se mettre à bouffer de l'alimentaire rentable énergétiquement du genre des insectes agrémentés de vitamines en pilule, mais on est quand même encore bien loin de l'apocalypse prophétisé par les écologistes...

Sinon, mon principal problème avec la viande, ce n'est pas tant la viande elle-même, ce sont les antibiotiques.
Un tiers des antibiotiques produits au niveau mondial servent à l'élevage de bétail et surtout, sont utilisés n'importe comment dans des fermes d'élevages intensifs qui sont de véritables usines à produire des bactéries multi-résistantes.

Qu'est-ce que cela veut dire ?
Tout simplement que chaque fois que quelqu'un achète de la viande élevées en batterie, il participe à un système qui condamne à mort des millions d'êtres humains qui naîtront d'ici 100 ans, quand plus aucun antibiotique ne sera efficace contre aucune maladie d'origine bactérienne.
Ma page youtube (avec pas mal de superplays de shmup):
http://www.youtube.com/Maximilianodent
Avatar de l’utilisateur
Mickey
King Fossile
Messages : 24441
Inscription : 28 févr. 2004, 00:08

CIB a écrit :Si l'on mettait tous les habitants de la planète dans une ville façon manhattan, on occuperait l'espace... du Texas. Donc la capacité d'accueil, y a encore un peu de marge ^^
Je ne parlais pas spécialement de place mais de sa capacité, entre autres, à nous nourrir et à absorber nos déchets.

Le mot "accueil" n'était peut-être pas bien choisi, mais quand on dit qu'on a été mal accueilli chez quelqu'un ça ne veut pas forcément dire que c'est parce qu'on était entassés les uns sur les autres :)
Avatar de l’utilisateur
yace
Ben... yace, quoi
Messages : 29639
Inscription : 30 juin 2003, 17:20
Localisation : Ailleurs...
Contact :

Ah mais je suis un carnivore préhistorique qui ne supporte pas l'élevage en batterie, ça donne un produit au goût infect^^
Par contre l'élevage est la conséquence pratique de notre incapacité à chasser, pour moi il a auguré de l'intelligence humaine (les types qui les premiers ont eu l'idée de rapporter des proies vivantes et de contrôler leur vie par l'élevage ont du entrevoir le monolithe de 2001 juste avant) ! Plus besoin de "chasser", reserve de nourriture à proximité, pour moi l'élevage est une date-clé de la progression humaine face à son environnement. Comme la maitrise du feu...

Pour ce qui est des ressources (on en a d'ailleurs souvent palabré ensemble), je ne pense pas qu'il y a trop d'hommes par rapport donc aux ressources. Cette impression de surplus d'hommes par rapport à la capacité de l'environnement est à mon sens illusoire ; ce qui crée le déséquilibre est la fâcheuse tendance de certains à prendre la part des autres...Si un type prend la part de cinq, il y a logiquement quatre types qui n'auront rien. Thomas d'Aquin l'a exprimé et je rejoins son avis.
Playlist TBYVGS

On nous promet les cieux, nom de Dieu, pour toute récompense
Tandis que ces messieurs, nom de Dieu, s'arrondissent la panse, sang Dieu!
Nous crevons d'abstinence, nom de Dieu, nous crevons d'abstinence!
back
Empereur Bydo
Messages : 3651
Inscription : 16 mars 2010, 22:54
Localisation : Nantes

Quand on sait qu'il nous faut quelque chose comme +/- 8 mois (j'ai plus les chiffres) pour piquer à la nature ce qu'elle est capable de produire en 1 an.

Quand on voit l'état de la flore et l'impact humain dessus (déforestation, braconnage, alimentation, etc.)

Quand on voit qu'avec ça, on continue à avoir une politique qui pousse à augmenter la natalité pour des raisons avant tout économiques... on peut difficilement se cacher qu'il n'y a pas un problème.
"... don't be there, or you gonna get drilled !"
UltramanU
Militari
Messages : 8220
Inscription : 08 janv. 2006, 23:24
Localisation : 34

à ce point-là, moi j'dis qu'ça d'vient gênant
Avatar de l’utilisateur
Mickey
King Fossile
Messages : 24441
Inscription : 28 févr. 2004, 00:08

yace a écrit :Par contre l'élevage est la conséquence pratique de notre incapacité à chasser, pour moi il a auguré de l'intelligence humaine (les types qui les premiers ont eu l'idée de rapporter des proies vivantes et de contrôler leur vie par l'élevage ont du entrevoir le monolithe de 2001 juste avant) ! Plus besoin de "chasser", reserve de nourriture à proximité, pour moi l'élevage est une date-clé de la progression humaine face à son environnement. Comme la maitrise du feu...
Le début de la déchéance, quand l'homme a commencé à se dire qu'il allait adapter l'environnement à ses besoins plutôt que de continuer à s'adapter à lui. C'est à partir de là que tout est parti en couilles et qu'est apparue la notion de possession, une notion qu'il me semblait pourtant que tu détestais au plus haut point.
Pour ce qui est des ressources (on en a d'ailleurs souvent palabré ensemble), je ne pense pas qu'il y a trop d'hommes par rapport donc aux ressources. Cette impression de surplus d'hommes par rapport à la capacité de l'environnement est à mon sens illusoire ; ce qui crée le déséquilibre est la fâcheuse tendance de certains à prendre la part des autres...Si un type prend la part de cinq, il y a logiquement quatre types qui n'auront rien. Thomas d'Aquin l'a exprimé et je rejoins son avis.
Cette théorie a ses limites. En s'organisant mieux (arrêter le gaspillage, mieux répartir les ressources, manger moins de viande, limiter l'élevage, utiliser les céréales exclusivement pour se nourrir, etc) on pourrait effectivement aujourd'hui nourrir tous les êtres humains à leur faim.

Mais qu'en sera-t-il quand nous serons 10 milliards, puis 20, puis 50, puis 100 ?

(SGN a donné la réponse plus haut)
Avatar de l’utilisateur
yace
Ben... yace, quoi
Messages : 29639
Inscription : 30 juin 2003, 17:20
Localisation : Ailleurs...
Contact :

back a écrit :Quand on sait qu'il nous faut quelque chose comme +/- 8 mois (j'ai plus les chiffres) pour piquer à la nature ce qu'elle est capable de produire en 1 an.

Quand on voit l'état de la flore et l'impact humain dessus (déforestation, braconnage, alimentation, etc.)

Quand on voit qu'avec ça, on continue à avoir une politique qui pousse à augmenter la natalité pour des raisons avant tout économiques... on peut difficilement se cacher qu'il n'y a pas un problème.
Le problème c'est la motivation financière -c'est à dire capitaliste !- de cette surexploitation qui ne profite qu'à une minorité tout en faisant souffrir les autres !
La déforestation...sert-elle mon intérêt ?

Quant à l'alimentation, quoi de plus naturel..;si ce n'est qu'à nouveau, la surexploitation et les impératifs de gros sous dénaturent tout.

@Ultramanu : petit malin, tu viens de me faire sursauter d'effroi.
Playlist TBYVGS

On nous promet les cieux, nom de Dieu, pour toute récompense
Tandis que ces messieurs, nom de Dieu, s'arrondissent la panse, sang Dieu!
Nous crevons d'abstinence, nom de Dieu, nous crevons d'abstinence!
Avatar de l’utilisateur
Hobbie
Counter Stop
Messages : 5583
Inscription : 07 févr. 2010, 01:21
Localisation : Theâtre des Astres

Le début de la déchéance, quand l'homme a commencé à se dire qu'il allait adapter l'environnement à ses besoins plutôt que de continuer à s'adapter à lui. C'est à partir de là que tout est parti en couilles et qu'est apparue la notion de possession, une notion qu'il me semblait pourtant que tu détestais au plus haut point.
Là ça devient compliqué tout de même.
Par exemple, un animal amènageant son territoire à sa convenance s'adapte t-il à l'environnement où adapte t-il l'environnement à ses besoins. A partir de quel seuil fait-on la distinction ?
Avatar de l’utilisateur
Lole
Shmuppeur turgescent
Messages : 4949
Inscription : 15 juil. 2009, 12:21

Mickey a écrit :Le début de la déchéance, quand l'homme a commencé à se dire qu'il allait adapter l'environnement à ses besoins plutôt que de continuer à s'adapter à lui.

En gros c'est partie en couille quasiment depuis qu'on est descendu des arbres.
Avatar de l’utilisateur
Hobbie
Counter Stop
Messages : 5583
Inscription : 07 févr. 2010, 01:21
Localisation : Theâtre des Astres

:D :D :D

Moi je dis depuis le Big Bang, tiens !
Avatar de l’utilisateur
Mortipoil
Counter Stop
Messages : 6735
Inscription : 06 sept. 2012, 18:14
Localisation : Moose VS Beaver

Allez on se calme, la solution a finalement été trouvée : http://www.radio-canada.ca/nouvelles/sc ... test.shtml

Et bon appétit!
Avatar de l’utilisateur
Mickey
King Fossile
Messages : 24441
Inscription : 28 févr. 2004, 00:08

Hobbie a écrit :Là ça devient compliqué tout de même.
Par exemple, un animal amènageant son territoire à sa convenance s'adapte t-il à l'environnement où adapte t-il l'environnement à ses besoins. A partir de quel seuil fait-on la distinction ?
L'animal n'a d'autre choix que de faire avec ce qu'il a autour de lui, le jour où il n'y a plus rien à manger sur son territoire soit il bouge soit il meurt.

L'animal qui a soif se rend à un point d'eau pour se désaltérer. L'homme qui a soif fait en sorte que l'eau vienne à lui. Le premier s'adapte à son environnement, le second adapte l'environnement à ses besoins.

(bon c'est vrai il y a aussi les castors qui fabriquent des barrages ^_^)


EDIT : je me rends compte que j'ai pas vraiment répondu à ta question en fait. Je pense que la distinction peut se faire à partir du moment où l'adaptation du territoire se fait au détriment d'autres espèces (voire de sa propre espèce, mais comme les conséquences ne se voient que sur le long terme l'humain s'en fout).
Lole a écrit :En gros c'est partie en couille quasiment depuis qu'on est descendu des arbres.
Non, depuis qu'on a arrêté de marcher.
back
Empereur Bydo
Messages : 3651
Inscription : 16 mars 2010, 22:54
Localisation : Nantes

yace a écrit :Le problème c'est la motivation financière -c'est à dire capitaliste !- de cette surexploitation qui ne profite qu'à une minorité tout en faisant souffrir les autres !
La déforestation...sert-elle mon intérêt ?
Wof, la motivation financière va bien au delà du capitalisme en lui même.
Bien sur que la déforestation sert ton intérêt, et même dans la vie de tous les jours.

Tu habites dans une maison (ou assimilé), tu lis des livres, tu achètes des objets de loisir, tu ... manges ! Bin oui, par exemple si ça gueule contre l'huile de palme aujourd'hui c'est pas seulement pour des raisons de santé, c'est aussi car son exploitation est faite au détriment des forêts.

Je t'invite à lire ce petit paragraphe par exemple (Conséquences de la production sur la biodiversité) :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Huile_de_ ... rsit.C3.A9

Suffit d’ailleurs de se rendre dans un zoo qui fait un minimum de prévention pour s'en rendre compte d’ailleurs. C'est terriblement triste, mais c'est assez rare de voir un animal sans une pancarte "Aujourd'hui, il ne reste plus que 100/1.000/10.000 individus à l'état sauvage à cause de [cause humaine quelconque]".

Après je dis ça, mais j'ai vraiment tout à apprendre et beaucoup d'habitudes à changer, mais mieux vaut tard que jamais, comme on dit.
"... don't be there, or you gonna get drilled !"
Verrouillé