la séquence du spectateur

Discussions générales ou hors topic pour les membres de la communauté. Les consommations ne sont pas incluses dans le prix, et on ne drague pas la serveuse merci.

Re: la séquence du spectateur

Messagepar Mortipoil » 20 Déc 2017, 02:05

Le VII en tant que tel n'existe pas.
Il s'agit simplement du Remaster HD 1080p d'épisode IV. Avec un noir en plus pour respecter les quotas d'acteurs afro/mexicains qui n'existaient pas à l'époque.

Je n'ai tjrs pas vu le VIII, mais j'ai de moins en moins envie d'y aller et dans mon entourage je n'ai personne pour m'accompagner, c'est une première.
ImageImageImage
Avatar de l’utilisateur
Mortipoil
Counter Stop
 
Messages: 6020
Inscrit le: 06 Sep 2012, 18:14
Localisation: Criss de tabarnak

Re: la séquence du spectateur

Messagepar ptivador » 21 Déc 2017, 14:57

HellRider a écrit:je suis en effet un peu vite allé dans mon propos. Mais j'avoue que si je vais au Cinéma plutôt que de regarder chez moi, c'est essentiellement pour les films à "spectacle", en gros en prendre plein les yeux et les oreilles. Il y a certes de très bon films, mais si je les regarde à la maison, je les apprécierai tout autant. Le soucis, c'est que j'ai l'impression que ça devient "impossible" d'avoir à la fois un bon scénario , bien joué, et de l'action/effets spéciaux, etc.. les dernier que j'ai vraiment apprécié dans le genre ce sont Rogue One et la Gardiens de la Galaxie (c'est certes très "légers" , mais je n'ai pas été déçu )


C'est exactement ça! moi aussi, je vais au ciné pour m'éclater les yeux et les oreilles mais :
- Juste un scénario correct, pas le truc du siècle. On me dis dans l'oreillette que la grève des scénariste ne s'est jamais arrêtée...
- Des acteurs corrects (rappelez-vous Anakin dans la prélogie..), pas juste l'instant "émotion" avec un gros plan pseudo pleurnichard pour ensuite t'enchainer des milliards de cgi d'action sans queue ni tête.
- Des effets spéciaux, oui, mais en lien avec le propos du film, pas qu'on ait l'impression que les producteurs mettent un quota.
- La mise en scène, sans cut partout pour "dynamiser" les films. prendre au moins 5 mins pour poser "votre univers/personnages/contexte"
- que le film soit un tout (début-milieu-fin). pas de notion d'univers étendu ou l'impression d'avoir affaire à une série TV.

après reflexion même défaut que Valérian = SW8 et pourtant pas de shitstorm sur SW8
On peut tromper mille fois une personne...Non c'est pas ca...On peut tromper mille fois mille personne... non plus.. Bref Sarah Connor c'est la porte d'à côté.
Avatar de l’utilisateur
ptivador
Joystick d'or 2016
 
Messages: 544
Inscrit le: 19 Sep 2009, 19:52

Re: la séquence du spectateur

Messagepar Mortipoil » 26 Déc 2017, 04:35

Avec 23 ans de retard je viens de regarder Street Fighter l'Ultime Combat.

Comment dire...

:ouin: :ouin: :ouin:
ImageImageImage
Avatar de l’utilisateur
Mortipoil
Counter Stop
 
Messages: 6020
Inscrit le: 06 Sep 2012, 18:14
Localisation: Criss de tabarnak

Re: la séquence du spectateur

Messagepar raisonnable » 28 Déc 2017, 17:56

Un très bon film ce soir sur W9 : Boyhood.

http://www.allocine.fr/film/fichefilm_g ... 26260.html
L'environnement en ville, un bruyant ronronnement.


fat cape et prise de Tate
Avatar de l’utilisateur
raisonnable
Counter Stop
 
Messages: 9730
Inscrit le: 02 Sep 2008, 13:26
Localisation: une lionne, des cerisiers, une pomme et...des rats!!!

Re: la séquence du spectateur

Messagepar sisi » 28 Déc 2017, 20:39

Comme Mortipoil, je recommande Coco, et comme lui, j'ai trouvé l’histoire assez complexe pour des jeunes, de plus, le film aborde plein de sujets importants qui sont davantage des préoccupations d'adultes, mais je ne m'en plaindrai pas.
Et effectivement, c'est techniquement et visuellement très réussi.
Regardez-les, vieux coq, jeune oie édifiante !
Rien de vous ne pourra monter aussi haut qu'eux.
Et le peu qui viendra d'eux à vous, c'est leur fiente.
Les bourgeois sont troublés de voir passer les gueux.
Avatar de l’utilisateur
sisi
1 crédit c'est déjà trop
 
Messages: 2047
Inscrit le: 26 Juin 2003, 18:10
Localisation: Paris

Re: la séquence du spectateur

Messagepar Mortipoil » 28 Déc 2017, 21:39

Je sors de Star Wars (en IMAX en plus), et malgré le prix, ces horribles lunettes et l'effet 3D pas terrible, je vais être à contre courant en vous disant que toute attente j'ai beaucoup aimé le film!
ImageImageImage
Avatar de l’utilisateur
Mortipoil
Counter Stop
 
Messages: 6020
Inscrit le: 06 Sep 2012, 18:14
Localisation: Criss de tabarnak

Re: la séquence du spectateur

Messagepar Hobbie » 28 Déc 2017, 22:02

Eh bien moi au plus le temps passe, au plus je me dis que le 7 est le moins nul des deux ! :D
Avatar de l’utilisateur
Hobbie
Counter Stop
 
Messages: 5443
Inscrit le: 07 Fév 2010, 01:21
Localisation: Theâtre des Astres

Re: la séquence du spectateur

Messagepar Aldherrian » 29 Déc 2017, 17:49

Après Noël et avant de rentrer de chez mes grands parents, on a voulu, avec ma mère, se faire une sortie ciné pour décompresser du 24/24 avec la grand mère qui fait un alzheimer.
Et on est allé voir Coco sans trop savoir plus que ça de quoi ça allait parler. Bon c'est un très bon (et beau, que ce soit artistiquement que sur les thèmes) film mais j'ai passé une sale nuit après :D

En tout cas, on sent le travail méticuleux de recherche dans les symboles et les représentations, ça change, on en prend vraiment plein les yeux.
Je me demande cela dit, un peu comme avec Vice Versa, ce qu'un enfant comprend du film en en sortant tellement la réflexion derrière est dure et très adulte.
Parfois je regarde des animes et parfois j'écris des articles musique ici
Avatar de l’utilisateur
Aldherrian
Dieu de la Borne
 
Messages: 1927
Inscrit le: 09 Mai 2014, 23:44
Localisation: Bretagne

Re: la séquence du spectateur

Messagepar raisonnable » 29 Déc 2017, 22:12

Je suis allé le voir avec mes deux gamines de pas encore 5 ans, elles n'ont clairement rien entravé à la profondeur du film (même en surface), par contre elles en ont pris plein les mirettes, et nous en reparlent encore un mois plus tard!
L'environnement en ville, un bruyant ronronnement.


fat cape et prise de Tate
Avatar de l’utilisateur
raisonnable
Counter Stop
 
Messages: 9730
Inscrit le: 02 Sep 2008, 13:26
Localisation: une lionne, des cerisiers, une pomme et...des rats!!!

Re: la séquence du spectateur

Messagepar Mortipoil » 30 Déc 2017, 14:23

Un article intéressant de Polygon qui explique pourquoi les Jedi sont loin d'être les modèles qu'ils prétendent être, et que la fin des Jedi/Sith dans "The last Jedi" (je ne spoile pas, c'est le titre!) est une bonne chose : https://www.polygon.com/2017/12/29/16830912/star-wars-last-jedi-prequels-jedi-order-evil

Attention si vous n'avez pas vu le dernier film il y a des spoilers dans l'article.
ImageImageImage
Avatar de l’utilisateur
Mortipoil
Counter Stop
 
Messages: 6020
Inscrit le: 06 Sep 2012, 18:14
Localisation: Criss de tabarnak

Re: la séquence du spectateur

Messagepar Hobbie » 30 Déc 2017, 14:42

Tous ces articles tentant de rattraper/d'expliquer les choix scénaristiques douteux du dernier Star Wars me font bien rire ! :D
Les types se sont vautré, c'est tout !

Quand t'as un réalisateur qui débarque et démolit tout ce qu'a fait le précédent (qu'on adhère ou pas) c'est qu'il y a un gros problème.
Les mecs en ont plus rien à battre de l'univers et de la mythologie SW. Ils sont juste là pour appliquer le cahier des charges de Disney et faire du politiquement correct.
Qu'on essaye pas de me masquer ça avec des pseudo-explications et théories foireuses !

A côté de ça il y a des romanciers comme Timothy Zahn, Michael A. Stackpole ou Kevin J. Anderson qui ont écrit des trucs qui enterrent littéralement tout ce qui a été fait avec la licence depuis la trilogie originale. Et Ils se sont fait cracher à la gueule doublement avec le reniement de leurs œuvres et les deux derniers films.
Avatar de l’utilisateur
Hobbie
Counter Stop
 
Messages: 5443
Inscrit le: 07 Fév 2010, 01:21
Localisation: Theâtre des Astres

Re: la séquence du spectateur

Messagepar Mortipoil » 01 Jan 2018, 19:28

En pleine effervescence Star Wars, Benzaie attaque l'année avec du lourd, du poilu que j'ai regardé un bon nombre de fois en VHS à l'époque mais que les ravages de la drogue, de l'alcool et d'Alzheimer ont pratiquement effacé de mon cerveau :

ImageImageImage
Avatar de l’utilisateur
Mortipoil
Counter Stop
 
Messages: 6020
Inscrit le: 06 Sep 2012, 18:14
Localisation: Criss de tabarnak

Re: la séquence du spectateur

Messagepar raisonnable » 06 Jan 2018, 00:39

Quatre films vus au cinoche à l'occasion des vacances de Noël :

The Florida Project.

http://www.allocine.fr/video/player_gen ... 46882.html

Un sacré film. Le décor est planté d'entrée : dans un hôtel social des environs de Disney World, des gamins de 5 ans crachent sur la voiture d'une voisine, l'embrouillent, l'insultent, lui font des doigts d'honneur. Et voilà, pendant plus d'1h30, on va suivre les tribulation de cette joyeuse troupe de mômes qui n'ont pas de limites dans leurs comportements, mais qui sont pleins de vie et d'intelligence.
Au niveau des adultes, le focus est calibré sur le gérant de l'hôtel social (campé par un excellent Willem Dafoe), guidé par un humanisme méritant mais presque trop excessif. De l'autre côté, la mère de la gamine au centre du film, une nana d'une vingtaine d'année à la mentalité immature au possible, qui ne peut pas donner de règles à sa fille puisqu'elle ne semble pas les avoir intégré elle-même.

The Florida Project est souvent drôle et engageant, mais le fond est désespérant. Face à la multiplication des frasques commises par les gosses, on commence par se marrer, spontanément, puis on est rattrapé par l'aspect problématique des choses en quelques secondes, réaction juste adulte qui fait se dire tout bas : "non mais ça ne va pas du tout là!!"


A Ghost Story.

http://www.allocine.fr/video/player_gen ... 52406.html

Ce film me laisse perplexe. L'idée de départ n'est pas mauvaise : un mec meurt, et revient sous la forme d'un fantôme pour observer la vie qui continue sans lui. D'abord, comment sa femme encaisse son décès et vit avec, jour après jour, ensuite comment l'appartement est investi par de nouveaux couples, familles. Au fur et à mesure du film, il exprime sa colère en interagissant avec les vivants, sur le mode du fantôme coincé parmi les vivants, parce qu'un point crucial n'a pas été résolu.

Un problème de forme, c'est la représentation du fantôme. L'acteur garde son suaire de la morgue, couvrant sa tête et son corps, avec deux trous à la place des yeux. Je ne sais pas si certains spectateurs ont appréciés ce parti pris, moi ça m'a dérangé de bout en bout.

Après, le film est très inégal, alternant de beaux plans et des scènes de vies criantes de réalité, avec des moments très très chiants.

Enfin, le dénouement final est un foutage de gueule de la pire espèce, je ne perdrais pas de temps à le décrire et puis je ne veux pas spoiler, mais ça m'a mis en pétard et j'en suis encore vert de rage contre la lâcheté du réalisateur.


Heartstone, un été islandais.

http://www.allocine.fr/video/player_gen ... 46624.html

La séance du pif, vu que je devais aller voir Un homme intègre, mais confronté à une séance complète je me suis rabattu comme j'ai pu. Bonne pioche. Le film s'intéresse à deux adolescents vivant dans la pampa islandaise, genre avec 100 habitants cernés par la nature et vivant de la pêche, de l'élevage, etc. Le plus frêle des deux s'éveille aux rencontres féminines, son copain plus costaud et protecteur l'aide à atteindre son but, mais est secrètement amoureux de lui. Les gosses jouent super bien. L'adolescence, ses enjeux, ses émois et ses douleurs sont parfaitement retranscrits. Les interactions avec les adultes et leurs défaillances tiennent la route. Au final, je suis sorti de la salle avec l'impression d'avoir vécu une belle histoire, même si elle était parfois rude.


Bienvenu à Suburbicon.

http://www.allocine.fr/video/player_gen ... 09347.html

Une grosse déception. J'étais confiant au départ : le film est réalisé par Georges Clooney, co-écrit avec les frères Cohens, Matt Damon y figure en tant qu'acteur principal, que du bon sur le principe. De plus, ma femme me l'a survendu, complètement enjouée qu'elle était après l'avoir vu (pendant que je subissais A Ghost Story).

Mouais. J'ai vite déchanté.

Déjà, le film est mal écrit, dans le sens où il ne surprend jamais le spectateur, et dans le pire des cas les phases sont carrément téléphonées. Et puis le décor de cette ville de blancs-becs à la recherche de l'entre soi, vaguement esquissé, n'apporte rien à l'intrigue. Mais le pire, c'est l'espèce de sous-histoire en mode cabale raciste d'une famille de noirs, qui emménage à coté de la famille principalement concernée. Comment dire...ça n'a tellement aucun intérêt dans le parallèle que c'est censé fournir, qu'on en deviendrait presque insensible aux souffrances qui leurs sont infligées. Quel comble. Quelle foirade.
L'environnement en ville, un bruyant ronronnement.


fat cape et prise de Tate
Avatar de l’utilisateur
raisonnable
Counter Stop
 
Messages: 9730
Inscrit le: 02 Sep 2008, 13:26
Localisation: une lionne, des cerisiers, une pomme et...des rats!!!

Re: la séquence du spectateur

Messagepar Radigo » 08 Jan 2018, 14:18

Ca fait quelques années que vers les fêtes on se fait une rétrospective films sur un thème et cette année c'était "films tirés de séries TV live avec des acteurs différents". On en a trouvé 19, en partant de La Famille Addams à Charlies Angels, et avec des découvertes comme "Perdus dans l'espace" ou "Dark Shadows" (oui, ce sont des séries à la base).

Mon top 3 est : "Starsky et Hutch" (de Ben Stiller) et les deux "21 & 22 Jump Street" qui délivrent tous les deux une énergie et une gentille stupidité régressante qui donnent la patate. Je n'aimais pas les séries d'origine, les films en sont très éloignés, j'imagine que ça explique pourquoi j'apprécie autant ces trois longs métrages.

Et mon flop 1 est : Le Saint (avec Val Kilmer), un bon nanard sans surprise, sans saveur, juste chiant.

Je voulais faire un flop 2 avec "Chapeau melon et bottes de cuir" (avec Uma Thurmann, Ralph Fienes et Sean Connery) mais il est juste très anglais. Il est complètement hors catégorie en fait.

Sinon dans un registre un peu plus cérébral j'ai vu Swiss Army Man qui m'a bien fait tripper (sans doute mon film de l'année 2017 exaequo avec Hardcore Henry).
"HYPER GAGE : 500%"
Image
Avatar de l’utilisateur
Radigo
Counter Stop
 
Messages: 6640
Inscrit le: 22 Mai 2003, 16:31
Localisation: Paris

Re: la séquence du spectateur

Messagepar raisonnable » 08 Jan 2018, 16:09

Radigo a écrit:Sinon dans un registre un peu plus cérébral j'ai vu Swiss Army Man qui m'a bien fait tripper (sans doute mon film de l'année 2017 exaequo avec Hardcore Henry).


Toi aussi tu remues le couteau dans ma plaie!!!

Sinon Hardcore Henry m'a bien fait triper, mais surtout pour sa forme
L'environnement en ville, un bruyant ronronnement.


fat cape et prise de Tate
Avatar de l’utilisateur
raisonnable
Counter Stop
 
Messages: 9730
Inscrit le: 02 Sep 2008, 13:26
Localisation: une lionne, des cerisiers, une pomme et...des rats!!!

Re: la séquence du spectateur

Messagepar Radigo » 08 Jan 2018, 18:05

Sa forme est ce qui m'a attiré (fan de Doom, tout ça...) mais c'est surtout la folie de tout le bidule qui m'a plu. Sans vouloir trop spoiler, ça part bien en cahouette comme il faut (ça part en psy), les persos sont déjantés comme il faut (l'espèce de colonel moutarde). Ah, ces russes...*

Tu te refuses à voir Swiss Army Man sur une télé ? Tu l'as pas vu du tout ?

* je bosse avec des russes, ces gens sont pas comme nous ils sont VRAIMENT fous.
"HYPER GAGE : 500%"
Image
Avatar de l’utilisateur
Radigo
Counter Stop
 
Messages: 6640
Inscrit le: 22 Mai 2003, 16:31
Localisation: Paris

Re: la séquence du spectateur

Messagepar raisonnable » 08 Jan 2018, 21:46

Oui quand je parlais de la forme du film Hardcore Henry, je faisais aussi référence au caractère fou de l'ensemble des personnages!!

Pour Swiss Army Man, mon problème est que je ne télécharge jamais, et je ne crois pas qu'il soit sorti en DVD à ce jour?
L'environnement en ville, un bruyant ronronnement.


fat cape et prise de Tate
Avatar de l’utilisateur
raisonnable
Counter Stop
 
Messages: 9730
Inscrit le: 02 Sep 2008, 13:26
Localisation: une lionne, des cerisiers, une pomme et...des rats!!!

Re: la séquence du spectateur

Messagepar Mickey » 08 Jan 2018, 22:11

raisonnable a écrit:Pour Swiss Army Man, mon problème est que je ne télécharge jamais, et je ne crois pas qu'il soit sorti en DVD à ce jour?
Si si il est bien sorti en DVD. Sinon il y a la solution Netflix et son mois d'essai gratuit sans engagement.
Avatar de l’utilisateur
Mickey
King Fossile
 
Messages: 23011
Inscrit le: 28 Fév 2004, 00:08

Re: la séquence du spectateur

Messagepar raisonnable » 08 Jan 2018, 22:48

ah ouais, c'est possible ça?

intéressant!!
L'environnement en ville, un bruyant ronronnement.


fat cape et prise de Tate
Avatar de l’utilisateur
raisonnable
Counter Stop
 
Messages: 9730
Inscrit le: 02 Sep 2008, 13:26
Localisation: une lionne, des cerisiers, une pomme et...des rats!!!

Re: la séquence du spectateur

Messagepar Mickey » 08 Jan 2018, 23:02

raisonnable a écrit:ah ouais, c'est possible ça?
Ouaip, avec toutefois le risque d'être conquis et donc de prolonger son abonnement pour continuer à profiter du service, c'est comme ça que je suis tombé dans le piège mais je te fais confiance pour résister car je sais que tu es bien plus raisonnable que moi !
Avatar de l’utilisateur
Mickey
King Fossile
 
Messages: 23011
Inscrit le: 28 Fév 2004, 00:08

Re: la séquence du spectateur

Messagepar raisonnable » 08 Jan 2018, 23:28

Je suis surtout beaucoup plus RADIN uh!uh!uh!
L'environnement en ville, un bruyant ronronnement.


fat cape et prise de Tate
Avatar de l’utilisateur
raisonnable
Counter Stop
 
Messages: 9730
Inscrit le: 02 Sep 2008, 13:26
Localisation: une lionne, des cerisiers, une pomme et...des rats!!!

Re: la séquence du spectateur

Messagepar ganjuro » 09 Jan 2018, 08:24

Allez, je ne vais pas m'étendre car vous en avez sûrement déjà débattu ici (j'avoue que je pas rattrapé mon retard des fêtes question lecture du topic)

Valérian
Mouaip .... Celui qui c'est le plus amusé la dedans ca doit être Besson ! Mais ...
J'ai bien aimé voir Chabat (reconnu immédiatement) malgré le fait que j'ai vu le film en Anglais et n'ai pas reconnu sa voix par contre, et bien sûr, le côté âme enfantine qui se dégage du tout... Un bémol cependant pour les acteurs que j'aurais vu perso moins 'ados' malgré la plastique magnifique de Cara ( de ce côté là, on peut faire confiance à Besson comme toujours... )

Blade Runner 2048
Haaaa, là je dois dire que c'est une excellente surprise, j'ai vraiment croché de bout en bout sans jamais m'ennuyer ce qui devient rare.
Aprécié le respect de l'univers du film où même les ordinos et les synthétiseurs pour la BO sont d'époque!
Et puis, revoir les acteurs du premier me console de vieillir (genre le "capitaine Castillo" de Miami Vice qui m'a fait peine à voir) je me dis que je m'en sors pas si mal !

Bright (Netflix)
Et on se refait le coup des deux flics forcés de travailler ensemble malgré leurs différences bla bla bla... Néanmoins, l'idée de la société présentée est excellente et propice à de nombreuses scènes qui auraient pu (dû) être plus exploitées à mon avis mais bon c'est pas moi qui fait les films ... (heureusement d'ailleurs)

Swiss Army Man
Il y a longtemps que je l'ai vu celui-là mais il m'a laissé un souvenir inoubliable. Trés bon OVNI plein d'humour et pas que ...
Je suis d'accord avec vous, c'est décalé mais vraiment bon si on est un peu 'open mind'

La vie secrète des Emojis
Naaannn, je déconne là, je n'ai pas voulu le voir, j'avoue que je suis un vieux con plein de préjugés :D
Si il n'y avait que des gens honnêtes, on n'aurait pas besoin de password...
Avatar de l’utilisateur
ganjuro
Ampoule aux Pouces
 
Messages: 416
Inscrit le: 27 Jan 2010, 09:29
Localisation: Lausanne

Re: la séquence du spectateur

Messagepar Shû Shirakawa » 21 Jan 2018, 21:55

Grosse journée cinéma pour moi avec ce matin :
- Star Wars Episode VIII : du bon et du moins bon. Quelques scènes auraient mérité plus de développement, comme l'entraînement des petits au temple de Luke, tandis que d'autres comme le casino auraient dû être écourtées. On a parfois trouvé le temps long avec ma copine.
Je ne suis pas trop d'accord avec ceux qui considèrent que le film déclare haut et fort : "tout le monde est un jedi" juste parce que Luke a une phrase ambigüe (il ne dit rien d'autre que ce n'est pas réservé à une élite, mais cela ne change pas que potentiellement tout le monde possède une affinité différente ; pour certains ce sera inné, pour d'autres il faudra ramer voire n'y arriveront jamais) et parce qu'à la fin un gamin attrape son balai (il commence juste à éveiller ses pouvoirs, c'est tout).
Par contre je n'ai vu le VII qu'une fois, mais Snoke, il ne faisait pas genre 15 mètres de haut ?
Un point qui m'a un peu choqué, ce sont ces interactions à distances entre utilisateurs de la Force. Les gouttes d'eau qui parviennent jusqu'à Kylo Ren, **** qui met le feu à l'arbre... Très étrange comme parti pris.

Et ce soir, en solo parce que faut pas pousser :
- Mazinger Z Infinity. Bon j'ai surtout été le voir parce que comme ils font l'effort de passer un film d'animation de robots géants en v.o. sur Bordeaux, bon bah c'était mon devoir d'y aller.
Pas spécialement été déçu vu que je n'en attendais rien. C'est assez bien fichu techniquement, on a quelques caméos à droite à gauche, et l'histoire est une version alternative supplémentaire de ce qui pourrait arriver après la fin de Great Mazinger (comme toujours, ils font comme si Grendizer n'était jamais arrivé). Au moins cela fera une entrée de plus au compteur.
Currently playing: Detroit: Become Human (PS4) / Tales of Phantasia (PS)
Avatar de l’utilisateur
Shû Shirakawa
Counter Stop
 
Messages: 8791
Inscrit le: 29 Avr 2007, 11:28
Localisation: La Gias

Re: la séquence du spectateur

Messagepar Alec » 22 Jan 2018, 11:28

ganjuro a écrit:
Bright (Netflix)
Et on se refait le coup des deux flics forcés de travailler ensemble malgré leurs différences bla bla bla... Néanmoins, l'idée de la société présentée est excellente et propice à de nombreuses scènes qui auraient pu (dû) être plus exploitées à mon avis mais bon c'est pas moi qui fait les films ... (heureusement d'ailleurs)



Pas mal celui là et ou d'accord avec toi ils auraient du aller plus loin et vraiment étoffer les bases du film notamment sur les différentes classes sociales qui sont un peu trop simplifiées pour les besoins du film (elfes= riches, orcs= voyous, humain= classe moyenne)
toutes vos bases nous appartiennent à nous !
Avatar de l’utilisateur
Alec
King Fossile
 
Messages: 14237
Inscrit le: 12 Juil 2004, 17:04
Localisation: nstc-j

Re: la séquence du spectateur

Messagepar Prickly Angler » 23 Jan 2018, 14:13

Vu « El Presidente » dimanche dernier, un excellent film avec Ricardo Darin (le réalisateur a déclaré qu’il n’aurait pas pu faire le film sans lui) en rôle de président argentin. J’en dis pas plus pour ne pas spoiler mais ça traite de l’envers du pouvoir, du rôle de la communication politique, de l’influence des USA sur l’Amérique latine, etc. Le film se passe quasi intégralement dans une station de ski au Chili ce qui lui donne une ambiance vraiment particulière. Je le recommande même si il ne plaira probablement pas à tout le monde.
Prickly Angler
As du Slalom
 
Messages: 150
Inscrit le: 21 Fév 2017, 02:00

Re: la séquence du spectateur

Messagepar raisonnable » 28 Jan 2018, 23:34

Ah cool, j'ai enfin réussi à voir Un homme intègre au cinéma, par chance il passait en V.O. hier pas loin de chez moi.

http://www.allocine.fr/video/player_gen ... 55513.html

Dans un coin campagnard du Nord de l'Iran, un mec essaye de survivre comme il le peut par la force de son travail. Une puissante compagnie met la pression pour récupérer sa ferme, et surtout sa parcelle de terrain. Pour cela, elle missionne un enfoiré réputé en tant que tel dans la région, qui bénéfice de tous les passes droits, et est un "voisin" du personnage principal.

Notre héros est un homme intègre. Il refuse toute notion de pot de vin pour mener son combat ordinaire, malgré les conseils de sa femme et de son beau-frère, en dépit du fait que l'ensemble de la société iranienne, telle qu'elle est présentée dans ce film, fonctionne à tous les niveaux par la corruption. Le film parle de l'impuissance, voire l'inconscience, à chercher l'intégrité dans un tel système, qui nous considère alors comme un pur marginal et nous broie en tant que tel.

Le film présente un rythme assez lent, mais la descente aux enfers est vertigineuse et les événements se succèdent en cascade, ça crée un sacré paradoxe en tant que spectateur. La fin est habile. Un très bon film.
L'environnement en ville, un bruyant ronronnement.


fat cape et prise de Tate
Avatar de l’utilisateur
raisonnable
Counter Stop
 
Messages: 9730
Inscrit le: 02 Sep 2008, 13:26
Localisation: une lionne, des cerisiers, une pomme et...des rats!!!

Re: la séquence du spectateur

Messagepar Mortipoil » 29 Jan 2018, 01:18

Ça a l'air intéressant.
C'est vraiment un film fictionnel, ce ne serait pas plutôt un reportage de Cash Investigation? ^^
ImageImageImage
Avatar de l’utilisateur
Mortipoil
Counter Stop
 
Messages: 6020
Inscrit le: 06 Sep 2012, 18:14
Localisation: Criss de tabarnak

Re: la séquence du spectateur

Messagepar raisonnable » 29 Jan 2018, 14:37

Tu le sais bien, la réalité dépasse parfois la fiction!!
L'environnement en ville, un bruyant ronronnement.


fat cape et prise de Tate
Avatar de l’utilisateur
raisonnable
Counter Stop
 
Messages: 9730
Inscrit le: 02 Sep 2008, 13:26
Localisation: une lionne, des cerisiers, une pomme et...des rats!!!

Re: la séquence du spectateur

Messagepar rag » 29 Jan 2018, 21:29

ganjuro a écrit:Swiss Army Man
Il y a longtemps que je l'ai vu celui-là mais il m'a laissé un souvenir inoubliable. Trés bon OVNI plein d'humour et pas que ...
Je suis d'accord avec vous, c'est décalé mais vraiment bon si on est un peu 'open mind'


Carrément ! J'ai adoré cet OVNI, je trouve ça tout simplement honteux qu'il n'ait pas été distribué en salle en France (d'où sa sortie ultra rapide sur Netflix puisqu'il échappe de facto à la sacro-sainte chronologie des médias, un mal pour un bien).

Même avec un Daniel Radcliffe au casting, personne en France n'a eu les couilles de distribuer cette œuvre, c'est tout simplement navrant, et assez révélateur de la gueule du ciné en France.
Je ne vais quasi plus au ciné d'ailleurs, parce que je dois aller à Rennes (60 bornes) pour pouvoir voir de la VOST, alors que j'habite près de Saint-Malo, pas une toute petite ville pourtant…
Avatar de l’utilisateur
rag
Radiant Silverpost
 
Messages: 1119
Inscrit le: 24 Nov 2010, 19:46
Localisation: Ille-et-Vilaine

Re: la séquence du spectateur

Messagepar ganjuro » 25 Fév 2018, 23:21

En parlant de Netlix, je suis tombé sur un « Matrix / Kingsman like » de 2008 ...

Wanted avec entre autre Angelina Jolie.

J’avoue qu’au début je n’y croyais pas vraiment mais au fil de l’histoire, j’ai croché et me suis bien amusé... Comme quoi, on passe parfois complètement à côté de certains trucs, pas forcément des chefs d’oeuvre mais du gros ‘entertainment’ qui passe bien quand il est bien fait...
Visiblement, Netflix a compris ça avant moi :D
Si il n'y avait que des gens honnêtes, on n'aurait pas besoin de password...
Avatar de l’utilisateur
ganjuro
Ampoule aux Pouces
 
Messages: 416
Inscrit le: 27 Jan 2010, 09:29
Localisation: Lausanne

PrécédentSuivant

Retour vers Au comptoir de la salle d'arcade

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invité(s)

cron