Vous jouez à quoi en ce moment ?

Discussions générales ou hors topic pour les membres de la communauté. Les consommations ne sont pas incluses dans le prix, et on ne drague pas la serveuse merci.
Avatar de l’utilisateur
ganjuro
Ruineur de Clavier
Messages : 676
Inscription : 27 janv. 2010, 09:29
Localisation : Lausanne

Toujours dans mon chemin de croix, ou plutôt de rouages, ai terminé "Gears of War 4" Xbox One.
Je ne vais pas en faire une critique exhaustive si ce n'est que côté scénario, ça craint vraiment ...
Le reste est sans trop de surprises sauf peut-être la partie avec les Mechas que j'ai trouvé marrante.
C'est trèp beau, mais je crois que c'est la seule chose sur cet épisode qui est au combien dispensable.

J'ai trouvé ce 4 chez un particulier qui m'a vendu dans le même tir la compilation 'remaster' des 1/2/3/3.5 sur Xbox One.
Le hic étant que les ayant déjà fait sur ma One mais au format 360, je dois tous me les refaire pour accèder au 3.5 et j'avoue ne pas vouloir me les retaper même en 'remaster'. Si quelqu'un sait comment choisir l'épisode à jouer sur cette compilation, je suis preneur ...

Déconfinement oblige, j'ai un peu chiné dans les magasins de seconde main et trouvé "Rise of the Tomb Raider" XBox One.
Grosse surprise pour moi tant je ne pensais pas qu'ils avaient fait du si bon boulot avec cette franchise 'rebootée'.
Il y a de tout là-dedans, c'est varié, c'est bien foutu, très beau et surtout ... Pas chiant !
Si il n'y avait que des gens honnêtes, nous n'aurions pas besoin de password...
Avatar de l’utilisateur
-SGN-
Super Grand Nevrosé
Messages : 6270
Inscription : 08 sept. 2006, 12:02
Page Facebook : http://fb.com/leclubdessacs
Localisation : Bruxelles

Dix ans plus tard, je découvre enfin Demon's Souls et c'est du bonheur. J'ai aussi relancé Xenoblade Chronicles X, seule raison pour laquelle j'ai pas mis encore la Wii U à la cave... Mais le chargeur du gamepad vient de lâcher. Cette console n'a rien pour qu'on l'aime décidément.
Avatar de l’utilisateur
Radigo
Counter Stop
Messages : 6941
Inscription : 22 mai 2003, 16:31
Localisation : Paris
Contact :

ganjuro a écrit :
25 mai 2020, 10:37
Toujours dans mon chemin de croix, ou plutôt de rouages, ai terminé "Gears of War 4" Xbox One.
J'ai surtout aimé gears 4 en horde. S'il y a encore du monde ça vaut le coup d'y jeter un oeil.
"HYPER GAGE : 500%"
Image
Avatar de l’utilisateur
Guigui
1 crédit c'est déjà trop
Messages : 2229
Inscription : 15 mai 2008, 11:23

-SGN- a écrit :
26 mai 2020, 09:10
Dix ans plus tard, je découvre enfin Demon's Souls et c'est du bonheur.
Vraiment un de mes préféré de la série, sûrement car c'est le premier que j'ai fait. Cette impression qu'on te lâche enfin la grappe dans un jeu moderne, ça fait du bien.
Bravo jolie Ln, tu as trouvé : l'armée de l'air c'est là où on peut te tenir par la main.
Avatar de l’utilisateur
Guts
Modérateur
Messages : 8991
Inscription : 22 mai 2003, 18:02
Localisation : 28
Contact :

Radigo a écrit :
26 mai 2020, 09:29
ganjuro a écrit :
25 mai 2020, 10:37
Toujours dans mon chemin de croix, ou plutôt de rouages, ai terminé "Gears of War 4" Xbox One.
J'ai surtout aimé gears 4 en horde. S'il y a encore du monde ça vaut le coup d'y jeter un oeil.
Partant :binouze:
Toaplan Legendary Series
** Image **
Image
Avatar de l’utilisateur
Mortipoil
Counter Stop
Messages : 6860
Inscription : 06 sept. 2012, 18:14
Localisation : Moose VS Beaver

Guts a écrit :
26 mai 2020, 11:33
Radigo a écrit :
26 mai 2020, 09:29
ganjuro a écrit :
25 mai 2020, 10:37
Toujours dans mon chemin de croix, ou plutôt de rouages, ai terminé "Gears of War 4" Xbox One.
J'ai surtout aimé gears 4 en horde. S'il y a encore du monde ça vaut le coup d'y jeter un oeil.
Partant :binouze:
Je vous ai attendus en vain à l'époque où je l'ai fait 😀
Image
Image
Avatar de l’utilisateur
Guts
Modérateur
Messages : 8991
Inscription : 22 mai 2003, 18:02
Localisation : 28
Contact :

On avait pas fait une partie ensemble pourtant ?
Toaplan Legendary Series
** Image **
Image
Avatar de l’utilisateur
Mortipoil
Counter Stop
Messages : 6860
Inscription : 06 sept. 2012, 18:14
Localisation : Moose VS Beaver

Guts a écrit :
27 mai 2020, 08:01
On avait pas fait une partie ensemble pourtant ?
Je ne sais plus.
Je me souviens avoir fait qques parties avec quelqu'un du forum, en horde, mais jouant peu en multi j'avoue que mon Alzheimer me joue parfois des tours.

Si c'était toi, c'était bien cool dans mes souvenirs :)

Sinon j'ai essayé Streets of Rage 4 avec un ami qui ne le possède pas via le Steam remote play together.
Hormis 2 déconnexions qui m'ont obligé à le reinviter dans la partie (sans perdre la progression, son perso s'était juste figé), ça a très bien fonctionné, on a pu terminer le jeu sans subir de lag, c'était très concluant.

Pour rappel cette fonctionnalité permet de simuler du multi local en ligne, avec des amis n'ayant pas acheté le jeu. C'est donc du stream vidéo-audio.

J'ai du 10 mbits en upload, peut-être que si j'augmentais ma bande passante ce serait encore mieux, mais rien qu'avec ça c'était concluant.

Et des jeux remote play il y en a un paquet, pour ceux qui voudraient faire du multi local à distance sur Steam :D
Image
Image
Avatar de l’utilisateur
MossieuxK
Brute du bouton A
Messages : 264
Inscription : 14 mars 2018, 21:00
Page Facebook : https://twitter.com/Kyesos
Localisation : au 1er, porte de gauche
Contact :

Observation.

Vraiment sympa quand on pousse le jeu toutes options à fond et qu'on y joue tard dans la nuit. On se refait des moments Gravity et autres inspirations Space Opera à un détail prés : on est pas vraiment le joueur dans cette aventure ; on est l'ordinateur de bord.

Et dés le début on annonce la couleur : vous êtes apparemment défectueux (l'humain est une erreur, c'est connu).

Beaucoup apprécié le réalisme de l'assemblage de stations internationales. La distance avec l’héroïne qu'on souhaite aider. Le côté non surjoué des doublages. L'ambiance son. La mise en scène et l'histoire. Moins apprécié certaines tâches à mon goût répétitives : on est l'ordinateur de bord donc on doit activer/résoudre une bonne partie de mécanismes de la station ; si l'apprentissage est intéressant au début, passé quelques heures on se sent peu influent à n'être qu'un relai de zéro et un.. Heureusement l'histoire est amené de manière sympa même si elle ne sort pas trop des sentiers battus.

Le jeu m'a rappelé sur beaucoup de points le vieil Interphase que les possesseurs de ST & Amiga ont certainement connu. Le gameplay en reprend le concept et c'est plutôt agréable de plonger dans ce type de partie. Vide et désorientation seront vos compagnons pour quelques heures dans un certain réalisme qui fera sortir littéralement le scénarios de ses pages. Je pense que c'est essentiellement pour ça que le jeu est accrocheur.

Reproche perso : j'aurais aimé que le jeu s'étale d'avantage sur la partie "post-vaisseau" à la fin, il y avait moyen de perturber le joueur et induire des mécaniques nouvelles s'éloignant de sa logique implacable. J'en passe la review le 1er Juin.


Et pour changer totalement, là je fais des parties de Jay & Silent Bob Mall Brawl. Parce que c'est totalement con et que ça fait du bien finalement ;).
The Big Gameovski - le canal MidLife Gamer : https://www.youtube.com/c/MôssieuxK
TBG Touitteur : https://twitter.com/TheBigGameovski
Mon petit chez moi : https://www.kyesos.com/
Image
Avatar de l’utilisateur
Tousansons
Brute du bouton A
Messages : 277
Inscription : 27 févr. 2017, 09:15
Localisation : Clermont Ferrand

J'ai envie de vendre Library of Ruina, le nouveau jeu en développement des coréens de Studio Moon. Les screenshots sont dans les spoilers pour ne pas prendre trop de place.
Spoiler :
Image
Je ne sais pas vous, mais j'adore cette direction artistique. Par contre ce n'est pas pratique à naviguer
Il y a quelques temps je vous avais déjà parlé de Lobotomy Corporation et de comment j'aime beaucoup le jeu malgré le grind de l'infini qu'il faut subir avant de voir la fin (que je n'ai toujours pas vu, notez.) Aussi j'étais curieux de voir ce qu'allait donner le prochain titre du studio qui était dans les chaudrons depuis un moment.
Spoiler :
Image
Le joueur qui a bon goût sera en terrain connu après vingt secondes.
Library of Ruina est un mélange entre un jeu de carte avec une légère construction de deck (j'y reviendrais) et un système de combat aux tour par tour plus classique. Le jeu est en early access, vendu une vingtaine de brouzoufs et à déjà subi des modifications assez importante dans son cœur de gameplay, Les développeurs sont actifs, les forums sont remplis de retours en coréen. Connaissant Lobotomy Corporation ET le relatif succès de ce nouvel early access, il y a peu de raison qu'il ne soit jamais terminé.

Le jeu suit l'histoire d'un type dans un univers dystopique assez chelou qui se retrouve coincé dans une bibliothèque et doit travailler pour le compte d'Angela, la tenante de l'établissement. Si vous n'avez pas joué a Lobotomy Corporation vous allez rater un paquet de références vu que ce Library of Ruina fait office de suite scénaristique, mais vous allez pouvoir comprendre la majeure partie de ce qu'il s'y passe. L'univers est étrange et original, c'est glauque et rempli d'organisations douteuses qui veulent gagner de l'argent et du pouvoir, ils embauchent donc des gens qui n'ont pas grand chose a perdre et qui veulent gagner de l'argent et du pouvoir. Le tout baigne dans un bain a base de drogues, trafics d'organes, transhumanisme, IA.. ect. La narration un peu décousue, mais il y a des pièces de lore a lire vraiment partout. Le voice acting est plutôt convaincant. La traduction est correcte, meilleure que leur premier jeu en tout cas.
Spoiler :
Image
Yes it is of course. How are your today. Brian is in the kitchen?
Visuellement c'est très classe. Studio Moon a fait de sacré progrès depuis Lobotomy Corporation, l'interface est très agréable à l'oeil mais elle perd un peu en clarté, probablement un problème liée à la localisation mais je trouve certains textes trop petits. Les illustration de cartes et les personnages sont réussies, c'est bien animé, très coloré les actions en combat ont du punch. La scène d'introduction elle aussi animée vend du rêve (la musique utilisée est d'ailleurs très sympa: "Mili - String theocracy" pour ceux qui veulent écouter) BREF, dans l'ensemble c'est solide, plein de petits détails et l'on retrouve avec joie des vieilles connaissances du jeu précèdent.
L'audio est de bonne facture, la bande son fait plus jazzy et s'écoute plutôt bien.
Spoiler :
Image
Un aperçu de la feuille de personnage (à gauche) et de son deck (à droite) Une fois les bases du jeu comprises via le tutorial, tout est relativement clair sur les nombreuses statistiques. Petit détail, vous pouvez personnaliser certains personnages, jusque dans les one liner qu'ils lancent durant les combats.

Image
Contrairement à Lobotomy Corporation ou il fallait tâtonner longtemps pour découvrir comment fonctionne les abnormalities, Library of Ruina est très transparent.
Le gameplay maintenant, en essayant de faire simple. Library of Ruina va voue demander de combattre des groupes de personnes que l'on invite en utilisant des livres. L'objectif est de les vaincre pour ensuite récupérer leurs livres, pour inviter d'autres personnes plus puissantes, ect. Chaque livre peut alors être "brulé" pour en extraire des pages. Ces pages sont l'équivalent des classes d'un rpg, en plus d'avoir des forces et faiblesses en termes de statistiques, elles disposent d'un set de cartes fixes qui fait office de liste de compétences pour le personnage qui l'équipe. Vous pouvez aussi obtenir des équipements en accomplissant des objectifs cachés contre certains ennemis (stagger 5 fois, se battre seul contre X, ect) ces équipements sont liés au personnage qui accomplit l'objectif et donnent des malus/bonus.
Chaque combat prend place dans une zone de la bibliothèque, chaque zone dispose de ses personnages qui lui sont propres (et jusqu'à récemment, de sa propre réserve de pages/livres avant que tout ne soit regroupé pour éviter le Grind trop affreux), chaque zone dispose aussi de rencontres spéciales contre des "abnormalities" tirées de Lobotomy Corporation (je vous ai dit que les jeux sont très liés) les battre vous donnera accès à un buff dans cette zone activable en combat en remplissant certaines conditions.
Les combats en eux même sont au tour par tour. Et si l'on enlève le deck et le fait que chaque personnage "pioche" une carte par tour, c'est un système assez traditionnel avec son lot de buffs, stagger ect. Il existe aussi une jauge "d'émotion" qui se remplit au fur et a mesure des actions. la remplir sur vos personnage leur donne accès à l'activation d'une "abnormalities". la remplir sur un adversaire donne théoriquement de meilleur loots. Il est donc intéressant de faire un peu durer les combats si l'on souhaite récupérer des pages rares. Autrement les combats sont vite expédiés, les dégâts sont importants, les barres de vies plutôt faibles. Pour l'instant le jeu est assez facile une fois la phase d'apprentissage passée.
Spoiler :
Image
L'interface générale de combat.

Image
La résolution d'une action et l'un des problème de l'interface. Ce n'est pas toujours très clair car c'est trop rapide.

Image
Les "abnormalities" que vous pouvez récupérer au cours de l'histoire, chacune vient avec son lot d'avantages et d'inconvénients.
Une fois le combat terminé, vous récupérez les livres de l'ennemi ou perdez les livres utilisés pour l'invocation si votre groupe est vaincu. L'histoire avance, ou non. Et vous recommencez.

Si vous n'avez pas peur de risquer devoir recommencer le jeu après un patch majeur et que jouer à un jeu incomplets c'est votre quotidien car vous achetez des triple A avec leurs série de season pass, je ne saurais que vous recommander Library of Ruina. Il tente des choses et pour l'instant le mariage tient la route.
Avatar de l’utilisateur
Mortipoil
Counter Stop
Messages : 6860
Inscription : 06 sept. 2012, 18:14
Localisation : Moose VS Beaver

Récemment Lara Croft and the temple of Osiris était gratuit sur Steam.
Je l'ai commencé aujourd'hui avec mes garçons, c'est très sympa.
On peut y jouer à 4 en coop locale ou online (et le jeu est également compatible Remote Play Together pour jouer avec des amis qui n'ont pas le jeu).

Le gameplay n'est pas trop difficile pour des enfants.
Quelques petites énigmes assez basiques, des combats vite expédiés, et quand on joue à plusieurs l'équipement est réparti entre les persos qui doivent alors être complémentaires (le grappin, le sceptre, les armes). Les énigmes changent un peu en fonction du nombre de joueurs (par exemple quand Lara arrive seule devant un précipice, elle a un crochet pour passer le précipice, mais à plusieurs le crochet n'est pas accessible, 2 persos doivent par exemple tendre un câble avec un grapin pour faire passer le 3ème joueur).
J'ai fait à l'époque sur 360 Lara Croft and the Temple of Light (en solo), et je crois qu'il était un peu plus ardu. Et 2 joueurs uniquement.

Il y a plusieurs défis dans chaque tombeau (détruire 4 scarabées avec une bombe, terminer le tombeau en moins de X minutes, etc), ce qui permet de débloquer de l'équipement (anneaux, reliques qui donnent des boosts, etc). Je trouve que c'est plus facile de les réaliser en solo, ce qui permet de parcourir tranquillement le jeu avec les enfants, de ramasser les améliorations qui sont en évidence dans les niveaux, puis quand ils sont couchés de s'y remettre en solo pour aller faire les défis.

Bref si vous avez des enfants, je vous le recommande!

D'ailleurs il y a eu aussi dans les dernières semaines tous les GO gratuits à tour de rôle sur le Playstore (Lara Croft, Deus Ex et Hitman).
Je me suis fait Lara Croft GO, qui se joue au tour par tour, et c'était vraiment très sympathique.

Bref, depuis quelques semaines je me suis remis dans l'univers de Tomb Raider, univers que je n'avais exploré dans le 1, le 2, l'Anniversary et le reboot de 2013
Image
Image
Avatar de l’utilisateur
ganjuro
Ruineur de Clavier
Messages : 676
Inscription : 27 janv. 2010, 09:29
Localisation : Lausanne

Toujours un pied dans la tombe, fini (à 86%) Rise of the Tomb Raider XBox One.
J'ai vraiment, contre toute attente, aimé ce jeu et y suis même retourné après avoir fini l'histoire principale pour compléter les missions et les tombeaux, c'est dire !

Mais les choses sérieuses reprennent désormais avec Huntdow PC qui à été évoqué dans ce même topic précédemment.
Trop con, trop cool, trop beau, jouable (même au clavier) mais malheureusement pas 'streamable' sur mon "Nvidia Shield" d'après ce que j'ai pu constater.
Je pense que si je l'avais acheté sur "Steam", je n'aurais pas eu ce problème mais pour l'instant il n'est que chez "Epic" (mon fric).
Ce n'est pas grave, le jeu reste très bon même assis derrière un moniteur PC.
Si il n'y avait que des gens honnêtes, nous n'aurions pas besoin de password...
Avatar de l’utilisateur
Mortipoil
Counter Stop
Messages : 6860
Inscription : 06 sept. 2012, 18:14
Localisation : Moose VS Beaver

Je retire ce que j'ai dit de positif sur Lara Croft and the temple of Osiris.
C'est un bel exemple de jeu programmé avec les pieds, avec une maniabilité très approximative, une caméra digne du début de l'ère de la 3D qui vous fera rater nombre de sauts du fait de sa perspective foireuse ou de son recentrage en plein milieu d'un saut et qui se permet même de bloquer les joueurs à 2 extrémités de l'écran (obligé de suicider un des joueurs pour pouvoir bouger), des bugs en veux-tu en voilà (interrupteurs qui ne fonctionnent pas, collisions, etc)..

Finalement je crois que Guardian of light était bien plus réussi, je ne me souviens pas avoir eu autant de problèmes de maniabilité à l'époque.

Bref, un jeu qui aurait pu être très sympa mais qui est totalement plombé par sa maniabilité, sa caméra et ses bugs.
Quand il était gratuit c'était son juste prix :)
Image
Image
Avatar de l’utilisateur
Shû Shirakawa
Counter Stop
Messages : 9356
Inscription : 29 avr. 2007, 11:28
Localisation : La Gias

J'entame Resident Evil 6 sur PS3.
Assez étrange de jouer à un jeu de cette série avec des voix françaises mais je vais m'y faire. Les voix me sont familières, donc au moins ce n'est pas du boulot d'amateur.
Je connais déjà le jeu pour l'avoir fait en jap sur Xbox 360 il y a des années, donc là je vais volontairement ne pas suivre l'ordre logique. Je commence par le scénario de Jake, et non celui de Leon. On peut carrément jouer avec Ada dès le départ (apparemment suite à une certaine mise à jour), ce qui était impossible à l'époque ; il fallait forcément terminer les trois autres avant d'y avoir accès, et ainsi voir la fin complète.
Jeux du moment : Brave Story (PSP) / Resident Evil 6 (PS3)
Avatar de l’utilisateur
Alec
King Fossile
Messages : 14846
Inscription : 12 juil. 2004, 17:04
Localisation : nstc-j

Je suis sur castle crashers remaster à 4 en local et c'est vraiment extra, super fun et bourré d'idée, pas une nouveauté mais j'étais passé à coté tout ce temps depuis sa sortie initiale sur l'ancienne gen.
All your base.....
Avatar de l’utilisateur
Tiénou
Jeune Pad-awan
Messages : 51
Inscription : 03 nov. 2019, 11:05

Je me suis mis aux jeux de la série TwinBee. Dernièrement j'ai joué à l'épisode jeu de plateforme de la série: Rainbow Bell Adventures sur SNES.
Le jeu rappelle Rocket Knight Adventures (on retrouve le système du jetpack) mais en non linéaire: les niveaux sont labyrinthiques, remplis de bonus cachés, certains stages ont plusieurs sorties donnant accès à différentes routes... C'est vachement bien foutu, vu qu'on peut refaire les stages terminés il y a toujours un bonus caché ou une sortie secrète à aller chercher.
Surtout le jeu bénéficie du haut niveau de finition des jeux Konami de l'époque: les niveaux sont variés, les graphismes colorés, la bande son excellente.
C'est un excellent jeu de plateforme :aaah: , assez sous-coté parmis les jeux Konami sur 16 bits je trouve.
Par contre la version occidentale est à la limite du massacre: dialogues supprimés, système de sauvegarde remplacé par des mots de passe, map du jeu remaniée pour rendre la progression linéaire (alors que c'était un point fort du titre :grrr: )...
Si vous voulez jouer au jeu, privilégiez la version jap avec un patch de traduction.
Avatar de l’utilisateur
Mickey
King Fossile
Messages : 24635
Inscription : 28 févr. 2004, 00:08

Cormano a écrit :
12 mars 2020, 10:06
Neon Drive était sympathique dans le style, vous l'avez testé ?
Il est en promo à 3,99€ sur Switch donc je l'ai pris. L'habillage sonore et visuel est très cool, mais le jeu est d'une difficulté assez affolante ! A titre d'exemple il m'a fallu pas loin de 40 tentatives pour passer le niveau 2, c'est chaud quand même. En fait le jeu est assez perturbant car contrairement aux rythme games classiques ici il ne faut pas valider les notes mais les esquiver. C'est un coup à prendre, il faut comprendre soi-même ce que le jeu attend de nous et on voit qu'effectivement il y a une certaine logique dans tout ça, mais j'ai quand même beaucoup de mal à décrypter les patterns, d'autant que la plupart sont assez difficile à anticiper. Il y a un passage en voiture volante style 5ème élément avec des véhicules qui traversent la route horizontalement, qu'est-ce que j'en ai bavé ! Et quelle rage quand on esquive tout parfaitement mais qu'on se retrouve dans un cul de sac :x

Je ne sais pas si je trouverais le courage d'insister, je vais quand même essayer de terminer tous les niveaux dans la difficulté de base (je n'ose imaginer ce que ça donne au delà) mais c'est tellement frustrant que je ne pense pas que j'y reviendrais. J'ai du abandonner le pourtant génial Thumper pour les mêmes raisons, vraiment trop difficile. Dommage car les musiques et les situations sont très sympa, il y a même un passage shmupesque !

@Tiénou : les shmups TwinBee seraient excellents sans ce maudit système d'armement à base de cloches dont il faut changer la couleur, ça m'a toujours exaspéré !
Avatar de l’utilisateur
sisi
1 crédit c'est déjà trop
Messages : 2303
Inscription : 26 juin 2003, 18:10
Localisation : Villepreux (78)

Mickey a écrit :
14 juin 2020, 12:59
Cormano a écrit :
12 mars 2020, 10:06
Neon Drive était sympathique dans le style, vous l'avez testé ?
Il est en promo à 3,99€ sur Switch donc je l'ai pris. L'habillage sonore et visuel est très cool, mais le jeu est d'une difficulté assez affolante ! A titre d'exemple il m'a fallu pas loin de 40 tentatives pour passer le niveau 2, c'est chaud quand même. En fait le jeu est assez perturbant car contrairement aux rythme games classiques ici il ne faut pas valider les notes mais les esquiver. C'est un coup à prendre, il faut comprendre soi-même ce que le jeu attend de nous et on voit qu'effectivement il y a une certaine logique dans tout ça, mais j'ai quand même beaucoup de mal à décrypter les patterns, d'autant que la plupart sont assez difficile à anticiper. Il y a un passage en voiture volante style 5ème élément avec des véhicules qui traversent la route horizontalement, qu'est-ce que j'en ai bavé ! Et quelle rage quand on esquive tout parfaitement mais qu'on se retrouve dans un cul de sac :x

Je ne sais pas si je trouverais le courage d'insister, je vais quand même essayer de terminer tous les niveaux dans la difficulté de base (je n'ose imaginer ce que ça donne au delà) mais c'est tellement frustrant que je ne pense pas que j'y reviendrais. J'ai du abandonner le pourtant génial Thumper pour les mêmes raisons, vraiment trop difficile. Dommage car les musiques et les situations sont très sympa, il y a même un passage shmupesque !
Ce n'est pas toi, Cormano, qui m'avait dit avoir trouvé "Néon Drive" trop facile :D
En tous cas je suis content de ne pas être le seul à en avoir bavé... je ne crois pas que j'insisterai pour tout finir en "hard"...
Shmupland, shmupland über alles!
Avatar de l’utilisateur
Cormano
Counter Stop
Messages : 7436
Inscription : 22 mai 2003, 16:26
Localisation : Nantes
Contact :

J'avoue que je n'avais pas eu de souci particulier pour le finir. Peut-être qu'il est plus facile sur PC que sur Switch ?
Incredible Excite-Dragon Shooting! Challenge to your Intensive Capacity!
Avatar de l’utilisateur
NoliLaJub
Mou-Stick
Messages : 19
Inscription : 09 juin 2020, 01:11

The last of us part 2 vendredi 19 juin...
J'ai apprécié la partie solo, mais surtout le mode faction qui était fou plein de stratégie entre furtivité et rush (oui ça n'a aucun sens mais il va y avoir joué pour comprendre)
Là le second arrive mais sans mode multijoueurs :[ J'ai peur que l'histoire soit trop dans la surenchère ou dans le mimétisme du 1er...

Vous allez y jouer vous?
Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué?
Avatar de l’utilisateur
Mickey
King Fossile
Messages : 24635
Inscription : 28 févr. 2004, 00:08

Je ne pense pas me jeter dessus, mais j'espère bien y jouer à l'occasion. Le premier m'a surtout marqué pour sa scène d'introduction vraiment mémorable et très bien pensée, mais j'ai eu plus de mal avec les phases de gameplay à proprement parler, notamment le coté "invisible" d'Ellie aux yeux de certains ennemis qui casse quand même pas mal l'immersion, et aussi l'exploration qui peut être un peu trop longue pour les fous comme moi qui tiennent à ouvrir et fouiller le moindre tiroir dans l'espoir d'y trouver des items. Il y a aussi le fait que j'aime de moins en moins l'infiltration, donc je risque d'encore moins apprécier si c'est du même niveau que dans le premier.

Je reste tout de même curieux et essaie au maximum de ne pas me spoiler trop d'infos à son sujet.
Avatar de l’utilisateur
Shû Shirakawa
Counter Stop
Messages : 9356
Inscription : 29 avr. 2007, 11:28
Localisation : La Gias

Le problème de l'infiltration, c'est que comme Metal Gear Solid a traumatisé la Terre entière, des tonnes de jeux ont imposé des phases de ce type alors qu'elles n'avaient rien à faire là, et qu'en plus c'était souvent foireux, je pense qu'on est très nombreux à avoir saturé.

Ce qui n'empêche pas The Last of Us d'être un chef d'oeuvre.

Mais oui, l'infiltration c'est bien à petites doses. Les phases scriptées qui ne peuvent être franchies que d'une seule façon/un seul itinéraire à un seul rythme, désolé messieurs les développeurs, mais c'est tout sauf amusant.
Jeux du moment : Brave Story (PSP) / Resident Evil 6 (PS3)
Avatar de l’utilisateur
Mortipoil
Counter Stop
Messages : 6860
Inscription : 06 sept. 2012, 18:14
Localisation : Moose VS Beaver

The Last of Us m'est tombé 2 fois des mains.
Un joli couloir à suivre. Ça ne me dérange pas dans un jeu d'action linéaire, mais dans un jeu qui veut te faire vivre de l'émotion, t'impliquer dans la narration et les personnages, devoir pousser une énième caisse pour grimper dessus et suivre le chemin des développeurs alors que j'aspire à beaucoup plus de liberté, ça me sort du jeu.

Ça plus comme le mentionne Mickey le côté invisible d'Ellie qui se balade en plein milieu des gunfights et casse complètement l'immersion (surtout en infiltration), ça ruine tous les efforts de mise en scène (selon moi).
Image
Image
Avatar de l’utilisateur
Tousansons
Brute du bouton A
Messages : 277
Inscription : 27 févr. 2017, 09:15
Localisation : Clermont Ferrand

The last of us 2 s'annonce comme le Mass Effect: Andromeda de l'année. On sait que le jeu sera un joli couloir avec peu d'innovation par rapport au premier (UNE TOUCHE DEDIEE POUR LE SAUT). L'extrait de gameplay gracieusement offert par Sony n'a rien fait pour apaiser ces craintes. il faudra "encore" s'attendre a ces "expériences cinématographiques" qui camoufle l'incompétence en terme de level design et d'un véritable gameplay ou le joueur est plus impliqué que des QTE et des cutscene à la violence inutilement cruelle dans un univers qui se veut mature. Moi aussi je me pensais super mature en créant le chevalier noir de la mort qui tue, qui a perdu DEUX fois ses parents et cherche la REVANCHE dans un monde en FLAMME. J'avais 12 ans.
Plus intéressant donc c'est tout ce qui est lié à l'écriture et au scénario qui retient l'attention d'internet. Et j'avoue que moi aussi j'attends avec impatience le 19 pour voir l'étendue de la catastrophe de The last of us 2 sur le plan de ses dialogues, des messages qu'il veut faire passer, de la cohérence de son univers de l'affectif que l'on développe pour les personnages (un point fort du premier jeu) Neil Druckmann n'a pas le talent d'Amy Hennig. Il le sait et n'a d'ailleurs pas essayé de reprendre son univers. Il cherche à le déconstruire, le remplit de messages politiques maladroits et de concepts qui n'ont pas leurs place dans une société qui n'a plus rien à voir avec celle d'aujourd'hui. Sur internet on appelle ca être "Woke", en bon français j'appelle ca être un buveur de soja. Une bonne écriture c'est d'être capable de faire passer un message (politique ou non) de manière subtile, naturelle et intégrée dans l'univers. Les leaks de The last of us 2 nous montre un jeu à l'écriture au moins aussi bonne qu'une fanfic sonic pour adulte.
Soyez citoyens et n'achetez pas The last of us 2, du moins pas à sa sortie, attendez les retours des gens sérieux.

Pour ma part, j'ai plié Dark Souls 2: Scholar of the first sin. Je le met au même niveau que le troisième épisode; Son gameplay est plus basé sur le positionnement et moins sur la roulade, ce qui le rend de mon point de vue plus satisfaisant et moins "twitch friendly". Certains de ses environnements sont vraiment jolis et inspirés et j'aime beaucoup la variété d'équipements a disposition. En revanche je n'ai aucun souvenir de la bande son et les hitbox sont vraiment foireuses.
J'ai aussi profité d'une promotion sur Don't Starve Together pour récupérer du caca et fertiliser mes plantations. J'adore sa direction artistique et je me cherchais un survival "lite" sans l'autisme et les cubes de Minecraft ou les lignes de production de Factorio. C'est mignon tout plein, même quand on meurt de faim et que 'on devient fou, c'est blindé de mods qui permette de jouer avec nos personnages de jeux favoris, le multijoueur à l'air fun et bien pensé. Mes premières heures sont globalement positives, malgré une interface pas toujours idéales et des informations inutilement cachées.
Avatar de l’utilisateur
Radigo
Counter Stop
Messages : 6941
Inscription : 22 mai 2003, 16:31
Localisation : Paris
Contact :

J'ai oublié d'en parler mais j'ai fini Quern il y a 2 ou 3 semaines. Encore un jeu de fin de soirée canap' avec madame qu'on a avalé aussi vite que Obduction et Infra juste avant. Et franchement, ce sont quelques dizaines d'heures passées qui valent mille fois les heures à rien foutre devant une série, pour peu qu'on se prenne au jeu de la coopération totale (c'est facile de s'engueuler sur une prise de décision...).

Et donc, ce Quern est un rejeton de Myst dans ses moindres détails. La troidé froide des années 90, palette de couleurs déprimante, aucune animation, aucun personnage, aucune vie. On commence le jeu, je rigole pas, avec un puzzle pompier qui dégage tout malentendu dès les premières secondes. J'avais pas joué à Myst à l'époque, j'ai déjà expliqué pourquoi (tldr; je jouais à Doom), et j'ai eu l'impression de revenir 25 ans en arrière, sur un DX2 66 et lancer le Myst d'origine pour la première fois : ça correspond à toutes les attentes et tous les fantasmes que j'avais sur la série.

Au moins on m'a pas pris en traitre, bon point pour l'honnêteté. Et c'est comme ça tout au long du jeu. Le scénario est une vaste blague où on prétexte à peine une vague justification pour nous balader de puzzle en puzzle. Ouais, on s'en fout on est là pour résoudre des énigmes et se tordre les méninges. Deuxième bon point d'honnêteté. On s'est régalé à dessiner des schémas sur papier, noter des combinaisons, des formules, des recettes, etc. Il y a un twist très agréable vers les 2/3 du jeu et les quelques dernières scènes de fin sont particulièrement cools.
Spoiler :
La bibliothèque et l'ordinateur sont deux excellentes révélations.
Je ne pense pas tenter les Myst d'origine, le déplacement par noeuds est pénible (même si la pertinence par rapport aux énigmes est discutable par rapport au déplacement libre), notre prochaine victime sera Return of the Obra Dinn, un jeu superbe que j'ai découvert grâce à l'excellent Mark Brown de Game Makers ToolKit (GMTK). Il en a parlé plusieurs fois de façon convaincante, et je fais confiance en son jugement car je suis d'accord avec beaucoup de ses réflexions.
"HYPER GAGE : 500%"
Image
Avatar de l’utilisateur
Prickly Angler
Brute du bouton A
Messages : 296
Inscription : 21 févr. 2017, 02:00

Last of Us est clairement le jeu le plus surcôté de cette décennie, ce n'est pas que c'est un mauvais jeu, loin de là, mais je ne pense pas qu'il méritait nécessairement tous les éloges qu'il a eu. Comme tous les jeux Naughty Dog c'est un jeu facile, direct, que n'importe qui peut apprécier, mais finalement, outre l'expérience agréable, ils n'ont pas une profondeur (à la fois au niveau du scénario et du gameplay) sur laquelle on puisse revenir, ce qui ne m'a pas empêché de le refaire une dizaine de fois malgré tout.

L'autre problème du jeu est que les mécaniques consistent principalement à rechercher des cailloux dans des terrains vagues et à appuyer sur carré lors des combats : niveau jeu du siècle on a vu mieux. Concernant le côté couloir ça ne m'a pas spécialement dérangé, mais je conçois qu'à côté d'un GTA V sorti à la même période il puisse faire pâle figure à ce niveau, d'autant qu'il semblait nous promettre une exploration de l'Amérique post-apocalyptique qui tombe finalement à l'eau.

Pour autant j'ai vraiment vécu une expérience mémorable dans laquelle j'ai été pris de bout en bout, notamment par la musique que j'apprécie énormément. L'aventure est rythmée, sans temps mort, j'aime beaucoup le contraste entre les phases de contemplation dans l'Amérique désolée et les phases de combat viscérales. Je trouve que ces dernières ont ceci de prenant qu'elles sont assez chaotiques du fait de devoir improviser et switcher entre les armes (pas assez de munitions pour se reposer sur une seule), après c'est clair que le système aurait pu être peaufiné et que les petits bugs auraient pu être corrigés, mais ces phases restent prenantes. L'infiltration ne m'a pas spécialement dérangée perso, surtout que bon même si on se fait repérer il suffit la plupart du temps d'appuyer sur carré au corps à corps pour s'en sortir (ça marche contre presque tous les ennemis du jeu), vraiment les combats ne sont pas subtils.

Après pour les pnj qui nous accompagnent c'est un problème compliqué : si ils sont trop vulnérables on se plaindra de devoir se trimballer des boulets (genre RE4 ou MGS3), si ils sont trop puissants ou cheatés on se plaindra du contraire. Finalement les joueurs ne seront jamais contents j'ai l’impression, et le plus simple pour un développeur reste de ne pas en mettre (d'ailleurs en y repensant je n'ai vu cette mécanique dans un shmup). En tout cas Elie ne m'a pas posé particulièrement de problèmes d’immersion, ou disons pas plus que Joel qui transporte 40 kilos d'armements sur lui et qui survit après s'être fait planté/mitraillé x fois.

Concernant la controverse sur la "promotion" de l'idéologie LGBT c'est déjà quelque chose qui était présent dans le premier épisode avec les magazines porno de Bill, et Left Behind qui tend clairement vers le simulateur de drague. Beaucoup de jeux vidéos font déjà ouvertement la promotion de la violence gratuite, du vol, du viol, de l'impérialisme, du sexisme, du racisme, de la pédophilie etc, donc à moins d'être vraiment homophobe je ne vois vraiment pas en quoi le fait de montrer l'amour de deux personnes consentantes peut poser problème. En fait je pense que le souci là-dedans se situe plutôt chez le public de jeux Vidéo, qui reste profondément machiste et peu enclin à des représentations non stéréotypées de l'homosexualité, que chez les développeurs. À vrai dire je ne prends pas vraiment au sérieux les avis des joueurs sur le scénario, et je laisse le bénéfice du doute aux développeurs, mais après c'est clair que si le message du jeu se résume à "il faut exterminer les mâles cisgenres blancs" je vais être déçu. J'y jouerai c'est certain mais j'attendrai que le jeu baisse de prix et inclue les DLC.

Don't Starve Together : un excellent jeu, je n'y ai joué que chez des amis mais j'y ai passé des supers moments !
When Great Thing was destroyed, the scene of desolation spreading out before their eyes disappeared like the melting away of a vision."What have we witnessed…?"
Only the feeling of fatigue from a battle with themselves remained in their bodies.
Avatar de l’utilisateur
Tousansons
Brute du bouton A
Messages : 277
Inscription : 27 févr. 2017, 09:15
Localisation : Clermont Ferrand

Si dans l'ensemble je suis tout a fait d'accord avec ton plus long post sur le sujet de TLOU, cette partie que j'ai quote est a mon sens le vrai problème que traverse la culture vidéo-ludique moderne. Je te remercie d'ailleurs de l'avoir aussi bien exposé pour me permettre de rebondir dessus.
Prickly Angler a écrit :
18 juin 2020, 13:21
Beaucoup de jeux vidéos font déjà ouvertement la promotion de la violence gratuite, du vol, du viol, de l'impérialisme, du sexisme, du racisme, de la pédophilie etc, donc à moins d'être vraiment homophobe je ne vois vraiment pas en quoi le fait de montrer l'amour de deux personnes consentantes peut poser problème. En fait je pense que le souci là-dedans se situe plutôt chez le public de jeux Vidéo, qui reste profondément machiste et peu enclin à des représentations non stéréotypées de l'homosexualité, que chez les développeurs.
Il n'y a pas/peu de jeux grands publics qui font la promotion de pratiques et idéologies douteuses voir complètement illégales et qui les glorifie. Il peut par contre y avoir des interprétations de certaines parties de ces jeux (par exemple le côté pro-américain de Command and Conquer: Generals, le fait d'écraser des passants dans GTA, les fatality de Mortal Kombat) ce ne sont que des outils utilisés dans la narration et le game design. Le jeu dans son ensemble ne cherche pas à promouvoir ces pratiques/idées. Mieux, il offre parfois le choix de les ignorer.
Les autres jeux qui mettent en avant ces pratiques/idéologies et parfois même les glorifie sont confidentiels et limités à des pays aux cultures différentes. Le public est averti, il sait ou il va et généralement sait ce qu'il recherche. Les promotions de ces jeux se font sur des sites loins des réseaux fréquentés et rares sont les gens qui vont se vanter d'y jouer. Et pour cause, c'est d'un goût plus que discutable dans le meilleur des cas, complètement illégal dans tout les autres. Non, vous n'aurez pas d'exemples. Même pas de ces shitty FPS religieux ou l'on joue jésus.

Ensuite, le public de jeu vidéo fait partie de la société, je ne suis absolument pas d'accord avec le fait qu'il soit "le souci". Le public de jeu vidéo n'est pas une entité entièrement composée de types tout pâles qui vivent dans une cave et n'ont jamais vu un être féminin ou un étranger. Aujourd'hui le public de jeu vidéo est aussi divers que les cultures des pays ou ils vivent. ce sont des hommes et des femmes, jeunes et moins jeunes, ils ont une éducation, parfois des croyances/traditions, parfois une orientation politique. Ils ont des idées, des envies, ect.
Ce public c'est la cible des studios de développement de jeux vidéos partout dans le monde. Comme tout bons fabricants/vendeurs, ils doivent s'assurer que leur produit correspond aux attentes de leur cible. Plus la cible qu'ils visent est large, plus ils doivent s'assurer que les cultures de chacun soient au mieux respectés, surtout s'ils font le nécessaire pour largement promouvoir leur produit partout dans le monde. Les exemples de cafouillages sont pourtant légions car le jeu vidéo, comme le livre ou la musique est avant tout un travail d'auteur. Une volonté d'exposer une idée, de proposer un jeu avec des règles innovantes, parfois de faire passer un message. C'est quelque chose de complexe à présenter lorsque votre public vient des quatre coins du globe, cela demande du talent, de l'expérience.
Si vous mettez un public très large au devant d'un produit largement promu par un gros éditeur avec beaucoup d'argent partout dans le monde et ou l'auteur un peu débutant à essayé de faire passer un message. Il y a de forte chance pour que cela passe mal quelque part sur la planète. Et aujourd'hui toute la planète est sur internet. Et sur internet on peut assez facilement dire des gros mots ou faires des montages images/vidéos rigolo pour se moquer de quelque chose qui ne nous plait pas.

Enfin, je ne pense pas que le public de jeu vidéo soit "le souci". C'est l'industrie vidéo-ludique dans son ensemble qui fonctionne en décalé avec l'attente de son public, l'envie de ses auteurs et l'argent de ses investisseurs.

Achetez indés si vous voulez savoir ou vous mettez les pieds en gros.
Avatar de l’utilisateur
Prickly Angler
Brute du bouton A
Messages : 296
Inscription : 21 févr. 2017, 02:00

C'est vrai que ce n'est pas évident de toujours déduire l'idéologie d'un auteur en regardant son oeuvre : est-ce parce que l'on offre la possibilité de commettre un meurtre ou de torturer que l'on défend ces pratiques ? Pas nécessairement et je te rejoins sur tes exemples. Je dirais néanmoins que les auteurs passent parfois la limite, et que finalement ça devient un peu flou. C'est le cas dans GTA V avec le personnage de Trevor qui est une exemplification de tout les points que j'ai cité, et que je n'ai pas du tout trouvé attachant pour ma part (même si le personnage est très réussi). On voit bien que le personnage est cinglé, mais nulle part cette folie ne se manifeste dans le gameplay : il tue, il viole, il torture et personne ne trouve ça vraiment mal, sa folie ne pose jamais question. Ce n'est pas comme MG qui te fait ressentir un dégoût profond de la guerre : personnellement j'ai été très affecté par le V avec les thèmes de l'épuration ethnique, des enfants-soldats, et de la torture et du lavage de cerveau effectués par le joueur. Mais je sais aussi que certains joueurs s'en fichaient éperdument, n'étaient là que pour le gameplay, les graphismes, etc et je peux comprendre aussi.

Des fois on sent aussi que ce n'est fait que pour attirer le joueur en éveillant ses instincts les plus pervers, c'est le cas dans les derniers Cave sortis où je trouve les zooms sur les culottes de filles de dix ans particulièrement dérangeants, on sent vraiment que c'est juste pour séduire les otakus no-life en s'adressant à leurs instincts les plus dérangés, dans le seul but de vendre. Non leurs jeux ne sont pas ouvertement pédophiles (à ce que je sache), mais c'est assez dérangé je trouve, pour autant je n'ai rien contre la romance, la drague ou la sexualisation dans les jeux, tout dépend du contexte.

Tout à fait d'accord sur la diversité, c'est bien pour ça que l'inclusion ne me pose en soi pas de soucis, tout dépend de la manière dont elle est faite. J'ai pas mal parlé de TLOU 2 avec un pote ce soir qui s'est tout spoilé, et bien que je n'ai rien voulu savoir du scénario il m'a expliqué "l'agenda" de Druckman, toutes les polémiques qu'il y a avait eu, les pressions, la chasse aux sorcières etc et je t'avoue que ça m'a plutôt refroidi... Visiblement le jeu est vraiment un plaidoyer pour toute la pire propagande LGBT qui puisse exister (j'attendrai quand même de me faire mon propre avis par moi-même). Pour le public je parlais plutôt de la réception vis à vis de TLOU2 car j'estime malgré tout que le jeu vidéo reste un domaine assez machiste, je te renvoie à cet article qui quoique qu'un peu extrême sur les bords, dresse un aperçu de la situation : https://cafaitgenre.org/author/marlard/
Je pense que ne nous rendons moins compte du sexisme parce que nous sommes des hommes pour la plupart, mais le fait est que c'est très difficile pour une femme d'être prise au sérieux dans ce domaine, limite si c'est une femme transexuelle ça posera moins de problèmes j'ai l'impression. Après est-ce qu'il faut condamner le machisme ? Je pense que si on le condamne dans les jeux il faut être cohérent et le condamner dans tous les domaines où il est encore plus manifeste que dans les jeux (religion, armée, politique, sport, etc).
When Great Thing was destroyed, the scene of desolation spreading out before their eyes disappeared like the melting away of a vision."What have we witnessed…?"
Only the feeling of fatigue from a battle with themselves remained in their bodies.
Avatar de l’utilisateur
NoliLaJub
Mou-Stick
Messages : 19
Inscription : 09 juin 2020, 01:11

Je vois que le sujet TLOU ou triple A, vous fait écrire de beaux pavés, et je suis d'accord avec votre argumentation.
Couloirs, pas de game design, game play trop simple et répétitif, narration maladroite sur des sujets sérieux...
Pour ne pas revenir sur tous les points en détail, je trouve la partie solo anecdotique dans la mesure où on connaît l'issue de la trame narrative. Personnellement le mode multijoueur est très "innovant" (pour un mode multijoueur d'un gros jeu) j'y ai passé beaucoup de temps et je pense qu'il surprendrait beaucoup de joueurs fermés aux jeux en ligne.
Voilà je vous en parle plus.

Sinon il a dû être mentionné mais Outer Wild m'a mis sur le cul j'arrive toujours pas à m'en remettre... :o
Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué?
Avatar de l’utilisateur
Prickly Angler
Brute du bouton A
Messages : 296
Inscription : 21 févr. 2017, 02:00

Ah je n'y ai jamais joué, il est si bien que ça ?

Un peu comme MGS : j'adore le mode solo mais je ne jamais joué au on-line, qui lui aussi est très réputé.
When Great Thing was destroyed, the scene of desolation spreading out before their eyes disappeared like the melting away of a vision."What have we witnessed…?"
Only the feeling of fatigue from a battle with themselves remained in their bodies.
Répondre