[FANBOY INSIDE 20] Super Castlevania IV

Tranches de passions surtout rétro et surtout gaming, mais pas que. Alias "FBI" - si les fédéraux débarquent, c'est Yace qui a fait le coup.
Avatar de l’utilisateur
yace
Ben... yace, quoi
Messages : 29639
Inscription : 30 juin 2003, 17:20
Localisation : Ailleurs...
Contact :

Image

Pour ce vingtième épisode de mon feuilleton, j'ai résolu de rendre un hommage aussi vibrant que mérité à un jeu dont aujourd'hui encore bon nombre de joueurs pensent qu'il s'agit du meilleur de sa série, aux côtés de Symphony of the night...Vous l'avez compris, ce numéro vingt sera dédié à Super Castlevania IV sur Super Nintendo, un jeu de légende sur une console dont je n'ai plus besoin de dire qu'elle est légendaire itou !

Opus sorti en 1991, Super Castlevania IV est avant tout un remake du tout premier Castlevania de 1986, ce qui ne change en rien son extraordinaire puissance. Il s'agit de couper court à cette critique récurrente selon laquelle ce volet ne serait qu'une parenthèse dans la saga. Au contraire, il s'agit bien d'un épisode à part entière et à ce jour celui qui à mon avis offre le confort de jeu le plus poussé de la série. On est loin de Haunted Castle sur arcade et de The Castlevania Adventure qui pâtissent encore et toujours de leur contrôle assez pesant (quoique The Castlevania Adventure avait pour moi réussi à intégrer ce maniement parfois pénible à son identité, mais comme vous avez tous lu et savouré le FI dédié au jeu, vous êtes déjà au parfum).

Parmi les premiers jeux sortis sur Super Nintendo (Super Famicom pour être plus exact), figurait donc un opus de la série Castlevania. OK, il est exact que Konami a repris des éléments d'épisodes antérieurs pour nous offrir ce IVème épisode, mais...

Mais cet aspect classique est délicieusement épicé des nouvelles capacités de la console qui sont superbement exploitées ici. Et les programmeurs nous ont livré une version qui ne recule devant aucune extravagance, conférant à ce Super Castlevania IV une identité propre et même révolutionnaire. Rien que ça !

L'histoire est classique : tous les cent ans, Dracula revient à la vie et tente de faire renaitre son empire sur Terre. Heureusement la famille Belmont est là pour veiller au grain, investie d'une sainte mission de lutte contre les forces du mal...D'aucuns diront qu'il s'agit d'une malédiction, ce qui n'est pas faux. Depuis Sonia Belmont (Castlevania Legends), chaque héritier mâme du clan doit se préparer à un jour accomplir sa destinée de chasseur de vampires.
Nous sommes en 1691, Dracula végète en Enfer depuis que Christopher Belmont la vainquit en 1591 dans Castlevania II Belmont's Revenge afin de sauver son fils Soleiyu Belmont. Faites le calcul : cent ans se sont écoulés, Dracula se relève de sa tombe et amène avec lui désolation et menace.
Konami sont décidément des maitres en matières d'introduction. Regardez les openings d'Axelay, de Contra III The Alien Wars et celle de Super Castlevania IV, qu'ont-elles en commun ? Elles montrent toutes trois l'origine du mal : l'invasion par les vaisseaux alien dans Axelay, l'invasion des créatures de Red Falcon dans Contra...Et la résurgence du prince des Vampires dans Castlevania IV. Un éclair fend la sépulture du vampire qui s'envole vers sa sinistre demeure...tandis qu'une brume inquiétante se répand sur la campagne environnante, le tout au son d'un theme proprement terrifiant fait de nappes menaçantes et sinistres...Avec pour seules armes son fouet et son courage, Simon Belmont s'apprête à accomplir le devoir de son lignage, à savoir vaincre le prince des vampires et le renvoyer à son sommeil pour les cent prochaines années...

Enfin, dire que les seules armes de Simon seront son fouet et sa vaillance est un peu erroné. Super Castlevania IV opte pour un maniement très offensif qui inclut des armes secondaires ma foi assez indispensables pour franchir certaines séquences du jeu, même si jouer au seul fouet est également fort réalisable.

L'aventure de Simon est parfaitement scénarisée, l'enchainement entre les stages est matérialisé par une carte comme c'était déjà le cas dans le premier épisode : il faut cependant noter que l'excellent système d'embranchements présent dans Castlevania III Dracula's Curse a disparu...Mais bon. Certains niveaux s'achèvent également par le passage de Simon vers le level suivant, ce qui illustre à merveille la continuité de l'histoire.

Onze levels de mort, de lutte et d'acrobaties attendent Simon.
Ce qui me plait énormément dans ce jeu ? Les séquences successives qui le composent de l'entrée dans les jardins jusqu'à l'affrontement final contre Dracula sont toutes empreintes d'une identité assumée liées aux capacités de la Super Nintendo, ce qui donne d'authentiques moments de bravoures qui demeurent à ce jour uniques...et la parfaite signature "Super Castlevania IV".

Ces moments de bravours sont également très liés au nouveau maniement du fouet. Le Vampire Killer a deux niveaux de puissance, mais devient multidirectionnel. Il est désormais possible de fouetter dans 8 direction, ce qui rend le jeu beaucoup plus dynamique et infiniment moins frustrant que ses prédecesseurs (je me suis toujours demandé si le combat contre la Mort du premier Castlevania aurait été plus simple avec le fouet du IV...Sans aucun doute !).
Mais outre cet aspect, le fouet est également devenu protection. Il est désormais possible de le maintenair devant soi et ainsi de se créer un véritable bouclier, tout comme on peut à présent le laisser pendre ou au contraire l'agiter devant soi, ce qui ouvre des possibilités offensive de forcing sur les ennemis ou au contraire des possibilités de défense qui évitent les impacts auparavant quasi certains si l'ennemi n'avait pas été abattu du premier coup. Qui n'a jamais crisé devant cette marque de fabrique de la saga qu'est l'impact d'un ennemi qui vous renvoie vers l'arrière...dans un trou sans fond ?
Attention : Super Castlevania IV ne renonce pas à ces passage bien vicelards dans lesquels un seul ennemi judicieusement positionné peut à lui seul vous envoyer ad Patres, mais vous arme mieux face à eux. D'où la réputation de ce volet d'être très facile...N'exagérons rien, Super Castlevania IV n'est guère ardu il est vrai, mais certains moments du jeu vous feront peut-être bien criser avant de découvrir quelle technique de fouet employer afin de s'en sortir...Quant à ceux qui à l'époque disaient que le jeu était très facile à cause des passwords, je me permets de leur dire aujourd'hui qu'ils ne sont qu'un gros tas de Béotiens qui feraient bien d'aller télécharger le nouveau single de René la Daube : que n'avez-vous pas essayé de vous farcir tous les stages d'une seule traite, et éventuellement le second loop ? Pour info, le jeu recommence à l'infini, alors pour joueurs endurants, c'est bonnard. Quant aux passwords, ils permettent après tout de se refaire tel ou tel niveau quand on le souhaite, car vraiment...

Vraiment la grande force de cet opus réellement grandiose est une replay value à toute épreuve.Chaque level ne serait-ce que par son ambiance est absolument magique et se refait sans déplaisir, on recherche toujours la meilleure façon d'user d'un fouet particulièrement efficace afin de finir les divers blocs....

Quant aux armes spéciales, elles permettent également d'échafauder de véritables stratégies qui vous feront passer en toute sécurité les pièges et autres traquenards que vous tendent Dracula et ses mignons.

La Dague est une arme de jet direct qui a pour principal interêt de bloquer l'adversaire, sa puissance est limitée cependant.
La Montre gèle le temps et immobilise tout à l'écran, sauf les boss.
La fiole d'eau bénite détruit les ennemis au sol, son efficacité est finalement assez limitée ;
La hache de lancer s'avère utile contre les adversaires aériens ; en ce qui me concerne je ne m'en sers que contre les Dragons jumeaux qui gardent le stage III.
Je garde le meilleur pour la fin avec les crucifix. Cette armes est indéniablement la plus puissante et les plus adaptées de toutes, elles assurent une assistance offensive quasi infaillible et permettent de détruire les ennemis à la chaine.

Comme dans le premier volet, vous pouvez tirer jusqu'à trois armes sous reserve d'avoir les médailles de puissances II ou III.

Super Castlevania IV reste magistral grâce à son ambiance délicieusement gothique et macabre parfaitement réussie au cours des niveaux.

Dès l'introduction, on comprend qu'on ne va pas jouer à un jeu de Hello Kitty ! On entre dans les jardins du domaine de Dracula après le premier effet du jeu : un mode 7 parfaitement maitrisé qui fait se refermer le pont-levis qui vous accueille en enfer.

Le stage 1 est en fait une série de dépendances qui vous permettront de vous familiariser avec les contrôles nouvellement optimisés du fouet. Ca démarre doucement avec l'apparition de crochets auxquels il vous faudrait vous suspendre.

Au stage 2 on traverse une forêt qui mène à une passerelle qui vous conduit vers les douves. Chose amusante, le boss n'est pas en fin de level, mais vous ouvre le passage vers les douves qui vous conduiront au stage 3.

Ledit Stage 3 qui est une authentique merveille graphique et scénarisée ! On démarre dans des souterrains qui vous porteront vers les caves du château et une cité lacustre de toute beauté, le tout baigné d'un enchainement de BGM homériques magnifiquement restituées. Les premières manoeuvres réellement acrobatiques vous attendent ici, notamment avec l'impérieuse obligation de maitriser la suspension au fouet et le précision des atterrissages parfois sur des plates-formes réduites ou fragiles. Le boss est en fait constitué de deux dragons (Double Dragon ? Ha ha !) qui gardent le sommet du stage.

On arrive au stage 4 qui recèle je dois dire deux moments légendaires qui n'étaient possibles que sur Super Nintendo (vous avez peut-être percuté qu'on va causer mode 7 et rotations). Premier donjon et salle de torture, le stage IV commence par tester l'aptitude aux sauts de Simon avant de le confronter à un mid boss plutot casse-bobons qui réclamera une bonne maitrise du fouet usé à la verticale avant de vous livrer passage à une salle qui vous retournera dans tous les sens du terme ! Simon, suspendu à son fouet, voit son environnement se dérober et le mettre aux prise s avec des têtes de Méduse dont chaque contact peut le précipiter sur des pics mortels (ah oui, car les pics sont fatals dans cet épisode ! Normal, non ?), avant de lui ouvrir le passage vers une salle à vous donner le tournis et de vous jeter dans une des premières sections labyrinthiques du jeu où vous paierez chaque erreur de votre vie. Le boss est un Golem qui attaquera en vous lançant des blocs de pierre, mais ses déplacements prévisibles le rendront plus que vulnérable.

Le stage 5 est en fait la transition de cette première tour vers l'entrée du châteu de Dracula. Des ennemis en pagailles hérités du premier volet vous attendent mais rien de bien méchant au final.

Les choses sérieuses démarrent au stage 6 qui est l'un des plus effrayants du jeu à mon humble avis ! Vous voilà dans une chapelle hanté d'esprits et de manifestations spectrales. Ca commence par une reprise du premier stage de Castlevania, puis on enchaine avec un autre passage de légende : les lustres qui vous serviront de passage vers la suite du stage, magnifiquement animés grâce au mode 7 hard de la console. Après cette phase de précision, vous voilà largué dans un stage éclairé mais incertain, farci de fantômes qui se sont tous donné rendez-vous pour le mariage de deux d'entre eux...Qui sont en fait les boss du stage. Scénarisation optimale pour un niveau nécessitant précision et prudence dans les sauts.

Saviez-vous que Dracula était un érudit mécène ? Non ? Alors voyez le stage 7, la gigantesque bibliothèque doublée d'un musée d'art morbide unique en son genre. Après avoir franchi le bibliothèque et ses précipices abyssaux, vous arrivez dans un salon-musée très chichement meublé mais pas moins hostile, avec ses ennemis originaux comme ces tableaux qui vous saisissent ou ces créatures grouillant sous les tapis. Dracula conserve dans un mausolée l'esprit d'un ancien chevalier qu'il vous faudra vaincre avant de tomber à nouveau dans un piège, le sol s'effondre et vous précipite vers les sous-sol...

Le stage 8 est assurément un des niveaux les plus oppressants du jeu, grâce à sa musique terrible et surtout l'importance quantitative de pièges mortels. Un laboratoire farci de pics et baigné d'acide qui vous mènera la vie dure, l'exigence de précision commence à poindre un niveau critique. Les passages vicieux, notamment sur les escaliers et plates formes mouvantes bardées de pics obligeront Simon à progresser de manière prudente et ordonnée, il vous faudra entre autre progresser baissé pour éviter le supplice du pal et encore bien observer les mouvements du sol qui se dérobe. Après avoir botté le cul de la créature de Frankenstein, vous pourrez enfin remonter vers le niveau suivant...

Niveau atypique car en pleine lumière et baigné d'un environnement accueillant ! Dracula a amassé au cours de son existence un énorme butin qui'il entasse dans sa salle du Trésor, salle que vous devez désormais franchir. Ne vous laissez par distraire par l'amoncellement de richesses présentes ici et préparez-vous à effectuer plusieurs sauts précis entrecoupés d'ennemis bien placés qui peuvent vous projeter vers le fond d'un seul geste. Notez l'incessant flux d'esprits quui hantent les premieres parties du level, et sachez que si vous sautrez 255 fois sur les coffres, votre energie sera restaurée. Mais le temps joue contre vous, si bien que ce tip est à mon avis un aimable blague !
De ce trésor maudit émergera le 9ème boss, un chauve souris d'or et de diamant qui ne posera pas de problème à ceux qui maitrisent le fouet vertical et diagonal à la volée. A noter que ce niveau vous permet de gonfler votre score avec le nombre de bonus qu'il renferme : utile pour se faire un extend (tous les 50.000 points passés les premiers 20.000 points le jeu vous rajoute une vie).
ON remonte vers..

Le stage 10 (ou plutot stage A) est un classique de Castlevania : à vous de gravir la tour de l'Horloge. Au tarvers de mécanismes et de précipices sans fond, Simon doit absolument maitriser son fouet et les sauts pour parvenir au sommet. Ici les level designers s'en sont donné à coeur joie avec entre autre l'utilisation de crochets mouvants au bout desquels Simon se balance allègrement sous les tirs d'armures maudites, la dernière montée vous obligera à utiliser correctement votre fouet et vos armes, une seule erreur et vous serez enchiné à un crochet vous menant à votre mort...Une momie vous attend sur les aiguilles de l'horloge avant de vous livrer passage vers votre destin.

Le dernier stage est une apothéose qui recèle tout ce que Castlevania peut offrir de meilleur. Après une descente vers le pont classique qui s'effondre, on entre enfin dans l'antre du vampire, et là, le maniement et la pression se font intenses. Gravir la tour finale est un exercice de style à lui tout seul ! Poursuivi par un mécanisme de mort, Simon doit maitriser sauts et escaliers instables sous peine de mourir immanquablement...Puis à lui de se frayer unchemin sur des plates formes qui le conduiront soit aux trois lieutenants de Dracula, soit à une perte certaine sur des pics...Le dernier passage plate-forme est très ric-rac au passage.
Simon est désormais proche de son adversaire ultime, mais ce dernier lui envoie trois lieutenants. Slogra est un démon armé d'une lance aux attaques rapides qui ne sera vaincu que par un joueur réactif et rapide. Gaibon, gargouille venue des enfers, arose Simon d'un feu maléfique mais demeure assez simple à détruire.

Puis vient le moment de vaincre la Mort. Ce combat est éprouvant car la rapidité des mouvements et des projectiles de la Mort est assez conséquente. Mais maintenir son fouet en position défensive permet d'éviter de perdre de points de vies sur les serpes envoyées par le boss, après il suffit juste d'analyser le pattern de mouvement de la Mort pour la renvoyer d'où elle vient avec quelques coups de fouet bien placés.

Ca y est, l'heure à sonné. Avant de vous mesurer à Dracula en personne, vous n'avez plus qu'à faire un saut de la foi...dans le vide, oui monsieur, sinon ce ne serait pas un saut de la foi ! Et puis si Indiana Jones l'a fait pour aller chercher le saint Graal, Simon Belmont peut le faire aussi, non ? Et vous voilà chargé à bloc pour enfin allez vous mesurer au maitre des lieux.
Dracula dispose de 3 types d'attaques : il lance des projectiles horizontaux qui se scindent en quatre parties une fois détruits, manier le fouet -bouclier est assez indispensable. Une fois amoché, Dracula maitrisera et invoquera des attaques de feu qui poursuivront Simon avant de réveler son visage cadavérique et d'invoquer contre Simon ces mêmes énergies démoniaques qui l'ont régénéré.

Mais tout ça sera bien insuffisant face à Simon qui remportera la victoire !

Une technique connue face à Dracule consistera en innonder l'écran de crucifix à hauteur du visage de Dracula.

Et enfin vous savourerez la victoire sur les forces du Mal, dans une lumière matinale venue d'en haut, Dracula s'effondre, son chateau disparait dans la lumière du jour...Simon a accompli son devoir. A vous un des génériques de fin les plus épiques et bercé d'une musique si magnifique qu'elle m'en fout les larmes aux yeux...Et aussi parce qu'elle me renvoie à cette nostalgie qui ne me quittera jamais, une véritable surcharge émotionnelle qui a pour effet pervers de me faire encore plus regretter le temps des 16 bits tout comme elle attise mon authentique dégout pour l'industrie actuelle du jeu, pardon, du jouet vidéo...

A ce propos, il serait injuste de finir ce petit topo sans causer de la perfection sonore qui a rendu ce jeu célèbre également. Les chipset donore de la bécane est maitrisé de bout en bout au point de nous offrir des BGM qualité CD sur une 16 bits ! Ils me font bien marrer moi, tous ces joueurs de la dernière averse à louer les musiques des consoles actuelles sous prétexte qu'elles sont en HD ou qualité CD ou que sais-je encore...On ferait bien de leur faire comprendre à coup de pied au cul que les merveilles sonores dans le jeu vidéo n'ont pas attendu qu'ils arrivent pour déjà enchanter les oreilles de joueurs expérimentés et chevronnés d'à peine 13 ans à l'époque !

Des sons de piano, de clavecin, de flûte, de harpe et de magistrales percussions conjugués à des effets d'écho proprement inouis sur 16 bits sont le lot des esgourdes des joueurs de Castlevania IV. Les impressions de majesté ou au contraire de menace et d'oppression qui se dégagent des thèmes sonores sont rien moins que légendaires, et c'est encore leur faire injure que de les affubler de ce seul qualificatif. Les musiques de Super Castlevania IV seraient toutes dignes d'être interprétées par un orchestre philharmonique, rares sont les morceux dont la noblesse a tant transcendé les âges...Bientôt 20 ans et je n'ai pas entendu mieux. Et je pèse mes mots...

Si après ça vous n'avez pas percuté que ce volet était tout simplement grandiose et digne d'un authentique culte, je ne peux plus grand chose pour vous, sinon vous recommander à un psychiatre ou alors de vous dire de retourner jouer à ce que l'on prétend aujourd'hui être des jeux vidéo...mais qui ne sont pour moi que des jouets sans âme et sans saveur ni ludique, ni même "casual". Oui je sais, je vais encore passer pour un irréductible passéiste, mais que voulez-vous, c'est ce que je suis...Parole de Fanboy inside !

A un de ces jours pour le n°21 qui traitera de ................................. !

EDIT : un lien vers un excellent texte de fan : http://www.1up-games.com/snes/supercast ... ictis.html
Playlist TBYVGS

On nous promet les cieux, nom de Dieu, pour toute récompense
Tandis que ces messieurs, nom de Dieu, s'arrondissent la panse, sang Dieu!
Nous crevons d'abstinence, nom de Dieu, nous crevons d'abstinence!
Vince2
Dieu de la Borne
Messages : 1929
Inscription : 12 déc. 2009, 17:44
Localisation : LYON

Un des mes jeux préféré sur la snes.

Tout simplement CULTE. :love:
Image

Rage Against The Bullets Jeuvidéothèque Megadriver for ever Mon Blog: Dess'Note
Avatar de l’utilisateur
Xesbeth
Empereur Bydo
Messages : 3257
Inscription : 07 avr. 2007, 09:54
Contact :

Da best of da best! 8)
Image
Image
Avatar de l’utilisateur
Vincere
El Smarto
Messages : 2549
Inscription : 13 oct. 2004, 14:29
Localisation : Nantes

Ha ! J'étais sûr qu'après avoir passé ta nuit dessus, tu nous pondrais un article dessus. Tu es tellement prévisible. Mouhahahaha.
Image

Personnellement je n'ai jamais trop apprécié cet épisode. Je préfère largement Akumajô Dracula XX sur le même support.
Avatar de l’utilisateur
yace
Ben... yace, quoi
Messages : 29639
Inscription : 30 juin 2003, 17:20
Localisation : Ailleurs...
Contact :

http://www.youtube.com/watch?v=XqzBN7sT ... r_embedded

Je désespère de trouver une rom de cette première mouture.

A ce propos, je crois me souvenir qu'il y a avait eu une émission spéciale de Televisator 2 consacrée à la série Castlevania. Si quelqu'un sait où on peut la trouver...
Playlist TBYVGS

On nous promet les cieux, nom de Dieu, pour toute récompense
Tandis que ces messieurs, nom de Dieu, s'arrondissent la panse, sang Dieu!
Nous crevons d'abstinence, nom de Dieu, nous crevons d'abstinence!
ZKU119
Power Up !
Messages : 75
Inscription : 02 sept. 2009, 18:29
Localisation : France (28)

Dans les vidéos de l'INA ?
Z K U 1 1 9
Avatar de l’utilisateur
yace
Ben... yace, quoi
Messages : 29639
Inscription : 30 juin 2003, 17:20
Localisation : Ailleurs...
Contact :

C'est un site que j'ai épluché en long en large et en travers, crois-moi :D
Playlist TBYVGS

On nous promet les cieux, nom de Dieu, pour toute récompense
Tandis que ces messieurs, nom de Dieu, s'arrondissent la panse, sang Dieu!
Nous crevons d'abstinence, nom de Dieu, nous crevons d'abstinence!
Avatar de l’utilisateur
UGO
Dieu de la Borne
Messages : 1907
Inscription : 25 juin 2010, 21:24

Dans un autre topic,
yace a écrit :Score actuel et record sur Castlevania IV : 1.678.200, mort au stage B sur Slogra au loop 7.
Nuit blanche pour environ 9 heures de jeu.
Allez !! Peut-être qu'au bout de la dixième loop tu débloqueras une true last transformation de Dracula avec une super fin en bonus !!! :love:
...à moins que non :arrow: :(
Avatar de l’utilisateur
yace
Ben... yace, quoi
Messages : 29639
Inscription : 30 juin 2003, 17:20
Localisation : Ailleurs...
Contact :

Ca fait 5 nuits que je n'arrive pas à dormir et que je me suis dédié à Super Castlevania IV pour retrouver le feeling des nuits blanches d'antan...
Au delà du loop 2, le jeu recommence sans hausse de difficulté, quelqu'un qui maitrise le loop 2 peut donc jouer à l'infini.
Avec des savestates, je pense pouvoir monter le score indéfiniment...Mais finalement le but est de clearer deux loops, après c'est de l'endurance. Et ça peut durer longtemps.
Playlist TBYVGS

On nous promet les cieux, nom de Dieu, pour toute récompense
Tandis que ces messieurs, nom de Dieu, s'arrondissent la panse, sang Dieu!
Nous crevons d'abstinence, nom de Dieu, nous crevons d'abstinence!
Avatar de l’utilisateur
Vincere
El Smarto
Messages : 2549
Inscription : 13 oct. 2004, 14:29
Localisation : Nantes

Avatar de l’utilisateur
Alec
King Fossile
Messages : 14980
Inscription : 12 juil. 2004, 17:04
Localisation : nstc-j

Vincere a écrit :Assez marrant.
"enculée de chauve souris" :D
All your base.....
Avatar de l’utilisateur
UGO
Dieu de la Borne
Messages : 1907
Inscription : 25 juin 2010, 21:24

Comment fait-il pour poster des videos de plus de deux heures, le joueur ?
Le site YouTube ne limite t-il pas chaque video à quelques minutes ?
Avatar de l’utilisateur
yace
Ben... yace, quoi
Messages : 29639
Inscription : 30 juin 2003, 17:20
Localisation : Ailleurs...
Contact :

Dix minutes sur YouTube, vingt sur Dailymotion (c'est entre autres pour ça que c'est sur Dailymotion que j'ai créé ma chaîne de vidéos, en plus d'un upload bien plus rapide sur DM).

Maintenant, il doit y avoir des comptes spéciaux qui ouvrent droit à des durées superieures....J'avais regardé cette "chose", et il y a des fois où je suis vraiment désabusé...

Le mieux que j'ai vu est un complete run du loop 2 no miss, no hit & no sub-weapon.
A ce propos, voilà comment je vois les choses :

-finir le jeu = vaincre Dracula sans faire Game Over ni user de password.
-achever le jeu = vaincre Dracula au deuxième loop sans faire Game Over ni user de password
-disséquer le jeu : résister plus de 5 loops
-maitriser le jeu : résister au delà de 10 loops

Je me reserve une de ces prochaines nuits pour passer le loop 10 d'une seule traite. Prêt pour un Marathon Super Castlevania IV d'au moins onze heures.
Playlist TBYVGS

On nous promet les cieux, nom de Dieu, pour toute récompense
Tandis que ces messieurs, nom de Dieu, s'arrondissent la panse, sang Dieu!
Nous crevons d'abstinence, nom de Dieu, nous crevons d'abstinence!
Avatar de l’utilisateur
Rising Thunder
Counter Stop
Messages : 7978
Inscription : 09 nov. 2003, 16:32
Localisation : Toulon 2036
Contact :

Vincere a écrit :Assez marrant.

Le genre de vidéo qui te fait rebrancher la SNES... :D


Merci Yace de nous faire ressentir ça. ;)
Image
alinovitch
Fine Gâchette
Messages : 107
Inscription : 16 mai 2010, 18:02
Localisation : belgique, fosses la ville

claire qu'à mes yeux, il est le meilleur épisodes. moi j'ai décroché après 4 loop. on devraient organiser un week end à plusieurs et se relayer pour faire un score et loop de ouf. 40 loop!!!! :megaclasse:
Avatar de l’utilisateur
yace
Ben... yace, quoi
Messages : 29639
Inscription : 30 juin 2003, 17:20
Localisation : Ailleurs...
Contact :

Allez pour le fun : un petit fight vs Dracula sans vraiment se soucier de sa barre de vie. J'y vais au crucifix et c'est bien suffisant !

(il des jours où Dailymotion veut pas...)
Playlist TBYVGS

On nous promet les cieux, nom de Dieu, pour toute récompense
Tandis que ces messieurs, nom de Dieu, s'arrondissent la panse, sang Dieu!
Nous crevons d'abstinence, nom de Dieu, nous crevons d'abstinence!
Avatar de l’utilisateur
UGO
Dieu de la Borne
Messages : 1907
Inscription : 25 juin 2010, 21:24

..."Publication en cours"...
La video n'est pas prête, Yace est peut-être en train de se faire éclater par Dracula...
Il faut peut-être deux barres de vie finalement...
Rugal-B
Radiant Silverpost
Messages : 1293
Inscription : 11 août 2010, 12:42
Localisation : Nancy

Bon alors, qui peut me dire si le vieux fantome avec son clébard c'est un délire comme ça, ou un clin d'oeil à kek chose?
Avatar de l’utilisateur
yace
Ben... yace, quoi
Messages : 29639
Inscription : 30 juin 2003, 17:20
Localisation : Ailleurs...
Contact :

S'il y a une référence avec ce vieux et son cabot (dans la salle secrète au stage VI ?), je serais curieux de la connaitre aussi !
Playlist TBYVGS

On nous promet les cieux, nom de Dieu, pour toute récompense
Tandis que ces messieurs, nom de Dieu, s'arrondissent la panse, sang Dieu!
Nous crevons d'abstinence, nom de Dieu, nous crevons d'abstinence!
Avatar de l’utilisateur
yace
Ben... yace, quoi
Messages : 29639
Inscription : 30 juin 2003, 17:20
Localisation : Ailleurs...
Contact :

Au fait, je me demande quand même pourquoi Slogra, Gaibon et Grim Reaper ne donnent pas de points une fois descendus...
Playlist TBYVGS

On nous promet les cieux, nom de Dieu, pour toute récompense
Tandis que ces messieurs, nom de Dieu, s'arrondissent la panse, sang Dieu!
Nous crevons d'abstinence, nom de Dieu, nous crevons d'abstinence!
Avatar de l’utilisateur
yace
Ben... yace, quoi
Messages : 29639
Inscription : 30 juin 2003, 17:20
Localisation : Ailleurs...
Contact :

http://www.dailymotion.com/video/xffnfk ... videogames

Voilà^^ Sans réellement se soucier de sa barre de vie...Les crucifix sont décidément l'arme la plus efficace.
Playlist TBYVGS

On nous promet les cieux, nom de Dieu, pour toute récompense
Tandis que ces messieurs, nom de Dieu, s'arrondissent la panse, sang Dieu!
Nous crevons d'abstinence, nom de Dieu, nous crevons d'abstinence!
Avatar de l’utilisateur
UGO
Dieu de la Borne
Messages : 1907
Inscription : 25 juin 2010, 21:24

Cela me fait venir une question :
Est-ce que la barre de vie et les armes restantes sont importantes pour le départ de la loop suivante ? Le joueur repart-il en situation initiale ?
Avatar de l’utilisateur
yace
Ben... yace, quoi
Messages : 29639
Inscription : 30 juin 2003, 17:20
Localisation : Ailleurs...
Contact :

http://www.youtube.com/watch?v=Hfo6hoN0PUw
http://www.youtube.com/watch?v=UrLdIiW6bEo
http://www.youtube.com/watch?v=4C0xI41R ... re=related
http://www.youtube.com/watch?v=zl5OWu5euKk


J'approuve en tous cas : Super Castlevania IV marque à mon sens (comme si c'était pas assez clair !) toute la série de sa suprématie.

Je précise que je n'ai pas réellement approfondi les épisodes sur DS. Je ne peux donc parler que pour les jeux sur arcade, NES, SNES, MD , N64, PCE, GB et GBA.

UGO : on redémarre la loop suivante avec toute sa barre de vie mais c'est tout. Le fouet est revenu à son état initial, les armes secondaires également tout comme on n'a plus la médaille "III". Le jeu permet de conserver ses vies d'un loop à l'autre.

J'ai fait un savestate où je démarre le loop 5 avec 26 vies en stock. Mais c'est de l'hérésie, car avec le savestate tout l'aspect endurance part en fumée...J'ai atteint d'une seul traite la fin du loop 7 (Slogra), l'objectif sera un jour d'arriver à passer le loop 10, ce que j'évalue à environ 11 heures de jeu continu.

Faut que je m'aménage une plage horaire (que j'accorde mes violons avec madame Yace en gros) et je tenterai le marathon Super Castlevania IV.
Playlist TBYVGS

On nous promet les cieux, nom de Dieu, pour toute récompense
Tandis que ces messieurs, nom de Dieu, s'arrondissent la panse, sang Dieu!
Nous crevons d'abstinence, nom de Dieu, nous crevons d'abstinence!
Avatar de l’utilisateur
yace
Ben... yace, quoi
Messages : 29639
Inscription : 30 juin 2003, 17:20
Localisation : Ailleurs...
Contact :

Allez, je vous ai fait deux vidéos pour le fun sur les deux derniers boss de la seconde quête :

Comment vaincre la Mort

Dracula (second loop).

Enjoy^^
Playlist TBYVGS

On nous promet les cieux, nom de Dieu, pour toute récompense
Tandis que ces messieurs, nom de Dieu, s'arrondissent la panse, sang Dieu!
Nous crevons d'abstinence, nom de Dieu, nous crevons d'abstinence!
Acanthe
Radiant Silverpost
Messages : 1265
Inscription : 09 janv. 2010, 19:47
Localisation : France
Contact :

Je n'ai jamais joué à aucun Castlevania...
Je me demande... peut-être bien que d'ici quelques mois, j'aurais vraiment envie d'une Super Nintendo...
Shadow gallery
Professional Cardboard
Messages : 7347
Inscription : 21 sept. 2010, 18:48

Acanthe a écrit :Je n'ai jamais joué à aucun Castlevania...
Je me demande... peut-être bien que d'ici quelques mois, j'aurais vraiment envie d'une Super Nintendo...
Tu peux l'essayer sur emu, il fonctionne bien, ce castlevania est effectivement grandiose à tous les points de vues, et les musiques contribuent grandement à l'immersion de cet univers vampirique si particulier.
Il m'a marqué , et même si j'ai aimé les versions plus anciennes ( notamment MSX ) et les versions plus récentes ( nec cd rom, psx,), celui la garde une place toute spéciale.
Un petit bijou.
Image

Image
Avatar de l’utilisateur
yace
Ben... yace, quoi
Messages : 29639
Inscription : 30 juin 2003, 17:20
Localisation : Ailleurs...
Contact :

Rendons au moins cet honneur à Symphony of the Night : c'est dans ce jeu que j'ai trouvé le dialogue le plus sensé de toute l'histoire du jeu vidéo.

Image
Image
Image
Playlist TBYVGS

On nous promet les cieux, nom de Dieu, pour toute récompense
Tandis que ces messieurs, nom de Dieu, s'arrondissent la panse, sang Dieu!
Nous crevons d'abstinence, nom de Dieu, nous crevons d'abstinence!
Rugal-B
Radiant Silverpost
Messages : 1293
Inscription : 11 août 2010, 12:42
Localisation : Nancy

Faudrais je regarde si y'a pas Kojima au générique... :D
Avatar de l’utilisateur
Shû Shirakawa
Counter Stop
Messages : 9466
Inscription : 29 avr. 2007, 11:28
Localisation : La Gias

Kojima est au générique. Enfin... Ayami Kojima. :D
Jeux du moment : Arcade Classics Anniversary Collection (PS4) / Mass Effect (PS3)
Avatar de l’utilisateur
yace
Ben... yace, quoi
Messages : 29639
Inscription : 30 juin 2003, 17:20
Localisation : Ailleurs...
Contact :

Bordel, je me suis refait un petit 2-loop 1CC, et c'est dingue, ce jeu est si immersif qu'il arrive à me faire oublier que je le connais par coeur. Rien que l'ambiance suffit à rendre tout sentiment ou toute impression de lassitude et de déjà-vu totalement impossibles.

Et puis ça fait toujours du bien, car au moins c'est un Castlevania qui m'est resté (avec les deux premiers volets GB), car quand je retâte du Castlevania ou de Dracula's Curse sur NES, je me prends une fessée authentique, surtout au premier. Sans l'item pour geler le temps, certains passages sont infects, notamment les dernières passerelles du stage 3 et la fin du stage 4...Quant à la Mort ou Grim Reaper, je me demande comment j'étais arrivé à lui botter le cul en mes jeunes années...ET comment ai-je pu aussi torcher Castlevania III sans même jouer Alucard à l'époque ? Franchement, c'est là que je vois qu'avec le temps, on perd. On perd.

Certains jeux seraient-ils condamnés à rester à jamais dans la catégorie "souvenirs car maintenant je suis trop minable et emmanché pour y arriver à nouveau" ?
Playlist TBYVGS

On nous promet les cieux, nom de Dieu, pour toute récompense
Tandis que ces messieurs, nom de Dieu, s'arrondissent la panse, sang Dieu!
Nous crevons d'abstinence, nom de Dieu, nous crevons d'abstinence!
Répondre