[FANBOY INSIDE 57] - Super Mario Bros 2

Tranches de passions surtout rétro et surtout gaming, mais pas que. Alias "FBI" - si les fédéraux débarquent, c'est Yace qui a fait le coup.

[FANBOY INSIDE 57] - Super Mario Bros 2

Messagepar yace » 12 Mars 2011, 21:10

SUPER MARIO BROS 2

Image

Bien le bonjour messieurs. Aujourd'hui, j'ai décidé de m'intéresser à un jeu. Mais quel jeu ? Car rares sont les titres qui à eux seuls couvrent plusieurs jeux à tel point qu'ils arrivent à créer la confusion dans l'esprit des joueurs.
Car oui, ce titre de "Super Mario Bros 2" est tout sauf précis. Afin de lancer ma reflexion, je vais me baser sur une analyse qui successivement va me faire passer par les trois jeux qui sont ainsi concernés.
Car oui, "Super Mario Bros 2", c'est en fait trois jeux ! Etonnant mais sacrément confondant quand on tente de démêler ce gros sacs de noeuds. Oui, un gros sac de noeuds, Super Mario Bros 2 c'est quoi ? Cette obscure mais pourtant réelle suite en 1986, le jeu que Nintendo of America imposera comme le seul Super Mario Bros 2 auprès du marché US et européen, jusqu'en 1993 et éclipsant par la même occasion un autre jeu de Shigeru Miyamoto, Doki Doki Panic. Vous voyez, trois jeux concernés par un seul et même titre, une duplicité qui s'étale sur plusieurs années, bref : un gros boxon qui pourtant nous a tous concernés.

BIENVENUE DANS CE FANBOY INSIDE dédié à Super Mario Bros 2 !

Comme je ne perds pas de vue que nous sommes des petits joueurs européens, je tiendrai pour fait acquis dans cette première partie que Super Mario Bros 2 est le jeu sorti en Europe en 1989. 1989, amusant détail quand on sait qu'à l'époque où arrivait Super Mario Bros 2 sur NES, nos amis japonais qui avaient en ce temps-là la fâcheuse tendance à toujours garder le meilleur pour eux, en étaient déjà à Super Mario Bros 3 que nous autres, pauvres traîne-savates, n'aurons qu'en 1991...
Il convient donc de présenter rapidement ce que fut ce jeu qui nous arriva ainsi avec retard et sans trop de battage sur nos NES us et pal, et que l'on considérait comme Super Mario Bros 2, du moins entre 1989 et 1993...

Le moins que l'on puisse dire, c'est que ceux qui virent arriver ce Super Mario Bros 2 ont du être étonnés devant la profonde nouveauté du jeu, qui n'a de commun avec son prédécesseur de 1985 que les personnages de Mario et Luigi. Mais étonnés sans être déçus : après tout, un jeu qui arrive à se renouveler ainsi ! Quoi de mieux ? On peut enfin jouer à la suite du monument de 1985, et avec deux nouveaux personnages : la Princesse, et Toad, dont c'est là les premières apparitions en tant que persos jouables et non plus le perso à sauver et l'autre qui ne faisait que répéter "Thank you Mario ! But our princess is in another castle !"
On a enfin une suite à se mettre sous la dent. Et le jeu en lui-même n'a donc que peu en commun avec Super Mario Bros.

Tout est en effet différent dans ce Super Mario Bros 2. De deux, on passe à quatre joueurs. Excellente idée, chaque personnage a des aptitudes propres dont la correcte utilisation semble être la clé de la victoire. Le level design -souvent très touffu- apparait en effet minutieusement calculé de façon à enjoindre au joueur de judicieusement selectionner son héros avant de démarrer. De plus, à chaque stage où après chaque mort, le joueur peut à nouveau choisir son protagoniste et pourquoi pas, tenter le niveau en souffrance avec un nouveau héros en fonction du passage à franchir !

Mario est le personnage le plus équilibré de la bande.
Luigi a des facultés de saut plus développées mais demeure difficile à contrôler parfois.
La Princesse use d'un pouvoir de lévitation qui lui permet de survoler de large espaces.
Toad est rapide dans ses déplacements.

Outre ce premier point ma foi plutot positif, on peut également s'emerveiller du gameplay tout neuf et particulièrement fouillé de ce nouvel épisode. Désormais, on ne saute plus sur les ennemis pour les abattre, mais on leur saute dessus pour les empoigner et s'en servir comme projectiles pour en dessouder d'autres ! J'ai toujours tenu pour avéré que Super Mario Bros 2 était de ce fait l'épisode le plus violent de toute la série : il faudra attendre 1994 et l'arrivée de Warioland sur GB pour à nouveau voir un héros Nintendo user autant de force brutale pour se défaire de ses ennemis. On peut aussi se servir de ces ennemis comme moyen de transport, ce qui se révèle fort utile dans plusieurs sections du jeu. De même, le personnage choisi peut et doit composer avec les munitions qu'il trouvera en chemin, à savoir de gros légumes à balancer à la tête des ennemis de parcours. Il est d'ailleurs fort recommandé de toujours avoir sur soi une arme afin de ne pas se faire surprendre...
La faculté de ramasser ces objets est au surplus une des caractéristiques qui différencient les héros. Mario et Toad sont ceux qui agrippent le plus rapidement, tandis que Luigi et Peach sont un peu plus lents.
Chaque monde est composé de trois parties (à l'exception du dernier qui n'en contient que deux), chaque section est achevée d'une rencontre avec un obscur bestiau appelé Ostro qui sert de boss, à l'exception de la dernière section de chaque monde, gardée par un boss.
Bref, tout est radicalement changé dans Super Mario Bros 2 : les tuyaux sont remplacés par de longs vases qui vous mènent à des souterrains, exit les goombas et autres plantes carnivores, et Bowser est passé à la trappe au profit de boss plus ou moins exotiques comme la souris artificière, le serpent à trois tête, une flamme hargneuse, un crabe furax et le gros vilain final, un genre de crapaud baveur joliment appelé Wart ("verrue"). Pour les vaincre, ne comptez pas leur sauter dessus, il faut leur asséner des coups avec soit divers projectils, soit retourner leurs pièges contre eux. On ne peut nier une certaine ingéniosité dans le gameplay de ces combats par ailleurs.

Image

Je causais un peu avant du level design, et force est de constater qu'une fois encore, c'est une réussite. Les stages , composés de sections de plates-formes pur jus, optent le plus souvent pour une configuration labyrinthique dont seuls les esprits les plus méthodiques sauront sortir. L'usage de bombes et d'ennemis pour détruire murs et franchir des espaces abyssaux sera légion, de même que les portes fermées à clé dont il vous faudra bien entendu franchir les blocages, sous la poursuite d'un gardien de clé assez féroce et très casse-bonbons. Le tout jusqu'au boss.

La difficulté est à mon sens un poil plus élevée que celle du premier volet, car la gestion des power-up est bien plus parcimonieuse, et les capacités offensives des héros sont directement liées à la présence d'armes sur les lieux , ce qui n'est pas toujours le cas. Mais bon, on ne galère pas trop à triompher du jeu quand on a déjà quelque aptitude au monde du jeu de plate-forme.

Et voilà le portrait qu'on pouvait dresser du jeu. Mais le temps passe et souvent, révèle de bien étranges vérités...

Nous arrivons en 1993. Mario, tout auréolé et en pleine heure de gloire (pour ceux qui n'ont pas lu le FBI 52, vous attendez quoi ?) en cette période du triomphe de Nintendo sur 16 bits, se voit honoré d'une faveur rare à l'époque : voir toutes ses aventures compilées sur une seule et même cartouche ! Ce sera Super Mario All Stars et peu après Super Mario All Stars + Super Mario World.

Et parmi ces jeux qui se voient donc offrir un lifting 16 bits de ma foi fort bonne facture, on retrouve bien évidemment Super Mario Bros 2.
Mais au delà de ceci, le principal intérêt de la cartouche réside en un titre inconnu jusqu'alors, intitulé de façon très à propos "The Lost Levels", les "Niveaux perdus". En effets, ces niveaux de Mario étaient inconnus du grand public européen jusque lors...

Les connaisseurs de Mario ont donc pu s'apercevoir de la grande ressemblance de ces niveaux perdus avec ceux du premier Mario. A la différence que leur difficulté est sensiblement plus élevée. Les pièges se font plus pressants, les malus apparaissent et le niveau général de maitrise est poussé dans d'ultimes retranchements avec entre autres des ennemis beaucoup plus coriaces et ingénieusement disséminés, une présence renforcée des hammer bros (personnellement ces hammer bros sont ma bête noire) et des sauts toujours plus vicieux, voire presque aléatoires...Certains de ces stages sont d'authentiques coupe-gorge dont plusieurs tentatives seront obligatoires à en voir la sortie. Même si aujourd'hui, la proliération de hacks de Super Mario Bros à la difficulté abusive a fini par faire paraitre ces Lost Levels pour une promenade de santé, à l'époque la réputation d'âpreté de ces Lost Levels était tout sauf exagérée.

Mais le défi, aussi élevé soit-il, est fort réalisable. D'ailleurs, à l'époque de Super Mario All Stars, arriver au bout des Lost Levels était ce qui faisait du joueur un véritable expert en Mario. Et une fois le précieux sésame obtenu avec le stage D-4 accompli, je me suis quelque peu intéressé à cet épisode : comment un Mario si rude et si exigeant avait pu rester inconnu ? Et pourquoi après le mythique Super Mario World, Nintendo avait décidé de revenir au pur style "Super Mario Bros" avec une difficulté aussi balèze ?
Et là, on a appris la vérité ! Nous étions en 1993, mais en fait ces Lost Levels dataient déjà de 1986 ! 7 ans sans que nous autres, pauvres hères, n'ayons eu connaissance de l'existence de ce bijou pour hardcore Mario players ? Mais pourquoi ?
Tout simplement car en 1989 était sorti Super Mario Bros 2, dont la totale refonte stylistique avait éclipsé ce volet pour le moins encore très fidèle aux schémas du premier Mario Bros de 1985. Bon, bon. Mais après tout, on avait eu un Super Mario Bros 2. Mais non, car en 1986, les Japonais avaient déjà eu un Super Mario Bros 2 ! Mais quel était donc ce Mario Bros 2 ? Je vous le donne en mille : ce jeu...parvenu jusqu'à nous sous le titre des "Niveaux Perdus", les "Lost levels" !

Pardon ? Oui, aujourd'hui cette histoire est connue de tous, mais en ces temps-là de décembre 1993 et janvier 1994, ce fut une authentique découverte et surtout une intense source de frustration ! Pourquoi avait-on eu un Super Mario Bros 2 aussi différent de ce qu'était le Mario Bros 2 originel ?

Image

La réponse dès l'époque me semblait acquise : la difficulté de ce Lost Levels était donc de nature à réserver ce jeu à une élite-élite à laquelle je pouvais m'enorgueillir d'appartenir ! Mais donc...cela voulait-il dire que seuls les Japonais avaient le droit de se voir proposer des jeux vraiment résistants, le reste de l'humanité joueuse n'était donc qu'un simple ramassis de lopettes juste bonnes à raquer pour des jeux de "fillette" comme je le disais à l'époque ? Ce Super Mario Bros 2 de 1989 qui ne m'avait résisté que moins d'un mois était donc une imposture, déstinée à masquer le vrai défi Super Ma rio Bros 2 dont seuls les nippons avaient pu profiter jusqu'alors ? Mais pourquoi ? Uniquement pour faire plaisir aux décideurs de Nintendo of America qui avaient décrété que les joueurs non japonais n'étaient pas capables de rivaliser avec l'esprit tordus des levels designers du vrai Super Mario Bros 2 ? Eh oh, bande de lécheurs de scrotum de blaireau, ça vous était pas passé par le ciboulot qu'il y a avait de bons joueurs
ailleurs que dans l'archipel ?

Mais bon, après tout on avait quand même eu un jeu en compensation, et en plus un jeu très sympathique. Au moins, on nous avait privés de Super Mario Bros 2, mais on en avait eu un autre, et très varié qui plus est. Donc après tout, on a eu même de la chance, désormais on a même un Mario de plus que les Japonais, non ? Ah ah, les Japonais qui n'ont eu que Super Mario Bros et Super Mario Bros 2 ? Bon, c'est vrai qu'il avaient eu Super Mario Bros 3 bien avant nous, mais comme on avait fini par l'avoir aussi, qu'importe !
Mais là, coup de théâtre ou de grâce, c'est selon : Super Mario Bros 2 n'était pas une version spécialement créée pour nous, les Européens ! Mais en fait une version allègrement recopiée (et même intégralement !) d'un jeu qui existait déjà ! Et là émerga l'existence d'un jeu intitulé Doki Doki Panic !

Sorti en 1987 sur FDS (le même support qui avait accueilli le Super Mario Bros 2 originel), ce Doki Doki Panic était en fait un jeu développé par Shigeru Miyamoto lui-même, un jeu certes excellent et témoin du génie de son créateur. C'est vraisemblablement l'identité de conception du jeu qui incita des décideurs de Nintendo of America peu confiants en la force des joueurs de chez eux et de chez nous à faire ainsi découvrir ce Doki Doki Panic sous nos latitudes en le rhabillant avec les atours de Mario, Luigi, Peach et Toad. Mais pourquoi donc avoir au passage maintenu le secret sur le véritable Super Mario Bros 2 ? Et pourquoi l'avoir ainsi baptisé alors qu'il y avait déjà un Super Mario Bros 2 ? Si on oublie l'identité Super Mario Bros 2 USA / Doki Doki Panic, Super Mario Bros 2 USA aurait du être appelé Super Mario Bros 3 ! Mais en 1989, année de sortie de Super Mario Bros 2 USA (vous me suivez ?), les joueurs nippons avaient déjà eu un jeu intitulé Super Mario Bros 3 qui est finalement arrivé chez les fromages qui puent le 6 novembre 1991...Et comme je l'énonçais déjà dans ma chronique sur Super Mario World, la numération des Mario est donc faussée depuis ! C'est sans doute pour ça qu'après le Super Mario World, les Mario suivants ne seront plus désignés par un numéro d'ordre, mais par...un titre ! 64, Sunshine, Galaxy....

Image

En gros, aussi bon qu'avait été Super Mario Bros 2, il n'en demeure pas moins la plus flagrante imposture de l'histoire de la série, et même de l'histoire des séries...Le pire, c'est que malgré l'excellence du jeu qui reste objectivement très agréable à jouer, le côté marginal désormais avéré de ce qui nous était présenté comme Super Mario Bros 2 mais qui n'était finalement que Doki Doki Panic (OK, il y avait quelques éléments comme les carapaces de tortue et les champignons-life up qui différenciaient les deux) amène finalement à s'interroger et hélas fait remonter certains passages...

Déjà, pourquoi ces jarres qui vous amènent toujours à des souterrains qui ne montrent rien si ce n'est qu'un ennemi ? Dans Mario, quand un tuyau vous mène quelque part, c'est en général pour vous gaver de bonus ou vous mener à une Warp Zone. Dans Super Mario Bros 2 USA, c'en devient limite une perte de temps.
La concentration d'ennemis est parfois insensée, d'autant que ces ennemis respawnent. Un exemple ? attrapez un ennemi, quittez l'écran puis revenez : l'ennemi est réapparu alors que pourtant vous l'avez toujours gardé sur vous ! Et voilà comment doubler le nombre d'ennemis, ce qui n'est rien moins qu'unique dans les codes de jouabilité de Mario.
Les étincelles autour des plates formes sont parfois si nombreuses que la progression apparait comme bloquée, et c'est là qu'on apprécie la lévitation de Peach.
Les échelles sont parfois l'occasion de bugs assez amusants comme chuter et perdre une vie alors qu'on est pourtant sur l'échelle !
Et puis, l'absence de niveaux aquatiques ! Et Ostro, toujours aussi redondante malgré ses évolutions...Et quelques incohérences comme le stage 4-2, dans lequel des baleines vous aident à progresser, mais leur jet d'eau qui portant vous porte si on est dessus...est dangereux et ampute votre héros s'il vous touche ! Vous en avez des exemples d'une seule et même action qui peut être à la fois utile et préjudiciable dans le même temps ?

Enfin, tout ça illustre mon trouble quand on parle de Super Mario Bros 2. Trois titres tous excellents : Super Mario Bros 2, Super Mario Bros 2 USA, Doki Doki Panic, mais une obscure machination d'industriels qui a rien moins que berné une énorme partie des fans de Mario à travers le monde, et même si la version US et européenne est et demeure un très bon jeu, certains joueurs auront depuis du mal à l'intégrer pleinement à la saga Mario, et je dois reconnaitre en être. Et puis, le préjudice de 7 ans d'attente pour pouvoir tâter du vrai Mario 2 et de sa difficulté certes élevée, mais ô combien gratifiante quand on y arrive ? Et qui permettait de savoir si oui ou non, on était atteint de la "Mario Madness" ? Oui, cette même "Mario Madness" qui figurait en toutes lettres sur la cover du Super Mario Bros 2 US et euro ?

A noter que certains ennemis comme les cactus Pokey ainsi que les étincelles se retrouveront plus tard dans le légendaire Super Mario World.

Libre à chacun d'en penser ce qu'il veut !

A bientôt pour un prochain épisode.
Playlist TBYVGS

On nous promet les cieux, nom de Dieu, pour toute récompense
Tandis que ces messieurs, nom de Dieu, s'arrondissent la panse, sang Dieu!
Nous crevons d'abstinence, nom de Dieu, nous crevons d'abstinence!
Avatar de l’utilisateur
yace
Ben... yace, quoi
 
Messages: 29639
Inscrit le: 30 Juin 2003, 17:20
Localisation: Ailleurs...

Re: [FANBOY INSIDE 57] - Super Mario Bros 2

Messagepar UGO » 12 Mars 2011, 22:18

J'aime bien ce jeu (Super Mario bros 2 USA et Euro).
Je l'ai terminé sur Nes puis dans son remake sur GBA.
Peach est le personnage rendant le jeu le plus faisable possible à mon avis. Les autres persos sont plus difficiles à manier et j'ai fait tout le jeu qu'avec Peach.
J'adore dans ce jeu faire apparaître une porte et devoir trouver l'endroit précis du niveau où la poser et y entrer pour découvrir les items. Placer la porte à un autre endroit donne droit effectivement à un souterrain vide ou habité d'ennemis. Cela ajoute un côté ambiance mystérieuse et recherche dans le jeu. Je trouve que c'est une très bonne idée. Et j'ajoute que les endroits précis auraient pu être encore plus difficiles à trouver. Car ils sont souvent trop évidents.
De même, je ne trouve pas que les niveaux soient très labyrinthiques. Cela aurait pu être plus vaste à mon avis.
Je ne me souviens pas spécialement de beaucoup de bugs, mais je n'ai pas rejoué au jeu depuis longtemps, et ne me souviens pas de tout. Mais j'ai un bon souvenir du jeu.
Dans le remake sur GBA, il y a en plus des oeufs de Yoshi à trouver qui sont cachés dans les niveaux. Par contre, il y a une sauvegarde et en rallumant la console on peut choisir à partir de quel monde atteint rejouer.
Avatar de l’utilisateur
UGO
Dieu de la Borne
 
Messages: 1755
Inscrit le: 25 Juin 2010, 21:24


Retour vers Fanboy Inside

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité