[FANBOY INSIDE 67] Metroid II Return of Samus

Tranches de passions surtout rétro et surtout gaming, mais pas que. Alias "FBI" - si les fédéraux débarquent, c'est Yace qui a fait le coup.
Répondre
Avatar de l’utilisateur
yace
Ben... yace, quoi
Messages : 29639
Inscription : 30 juin 2003, 17:20
Localisation : Ailleurs...
Contact :

07 avr. 2011, 19:15

Image

A l'heure où le remake de Streets of Rage a finalement trouvé son aboutissement, et quel aboutissement par la Barbe du Prophète (expression d'une parfaite stupidité que je trouve amusant de caser ici), un autre remake retient mon attention depuis plusieurs mois, celui de Metroid II Return of Samus.

Et autant que je m'en souviens (c'est à dire depuis 1992), Metroid II est bel et bien de ces jeux qui méritent allègrement de figurer dans la liste des Fanboy Inside du forum de shmup.com, une rubrique qui sent bon la sueur virile des hommes qui n'ont pas peur de verser le produit de leur sudation dans des passions aussi ludiques que plus générales...A ce propos, n'avez-vous jamais conçu à quel point les passions (comme les peurs profondes d'ailleurs) peuvent parfois paraitre saugrenues voire stupides aux yeux des malheureux béotiens qui ne les éprouvent pas ? Moi j'adore la variète des années 80 et je flippe comme un sanglier en face d'Obélix quand je vois des images issues de Téléchat, je suis un adorateur des Tripes à la mode de Caen mais je prends un malaise à la vue et à l'odeur de la mayonnaise, rien de tel qu'un bon bain de pieds pour se détendre le soir, mais j'ai peur de l'eau à un point que voir une baignoire remplie me flanque la chair de poule et l'épouvante au cerveau...

Mais pardon, je m'égare dans les méandres de mes systèmes nerveux et cérébral qui sont peut-être un peu trop liés l'un à l'autre, alors recentrons le sujet, et merci d'avoir lu cette intro à rallonge.

BIENVENUE DANS CE FANBOY INSIDE dédié à METROID II : Return of Samus sur Game Boy !

Un peu d'histoire : le premier Metroid, fruit de l'imagination du regretté Gunpei Yokoi, avait en son temps été une attraction de la NES. Votre héros, qui était une heroine en ces temps où la place des femmes dans le jeu vidéo était plutot celle d'un enjeu (délivrer madame qui s'est fait rapter, la Princesse qui est toujours dans un autre château), devait explorer un vaste territoire et régler son compte à Mother Brain, et ainsi anéantir une menace pour la galaxie. Metroid sur NES était donc LE jeu de la révolution sexuelle, enfin les filles avaient leur mot à dire dans l'univers impitoyable et subtilement machiste du loisir interactif...Pour en savoir plus, le mieux à faire est de jouer à ce jeu réellement légendaire sans lequel les amateurs d'ambiance glauque et oppressante auraient sans doute raté un grand moment de leur vie. Et pour achever ce petit aparté, je suis toujours intimement persuadé que sans Samus, Turrican n'aurait jamais connu la lumière du jour et de l'Amiga.

Image

C'est en 1992 que Nintendo a donné à ce jeu une suite, créant par là même la série Metroid, car oui, c'est avec un deuxième volet que naissent les grandes séries. La NES étant alors en perte de vitesse, ce sera sur Game Boy que Samus fera son retour, d'où le sous-titre simple mais efficace du jeu : Metroid II Return of Samus.

L'histoire est fort simple : dans l'espace hostile, les pirates intergalactiques sèment la terreur. Revenue de sa croisade contre Mother Brain, Samus n'avait pas imaginé que des restes de son aventures émergeraient des formes de vies indéfinies. Une mission scientifique chargée d'effectuer des prélèvements tombe dans une embuscade menée par les bandits de l'espace, qui atterissent sur la mystérieuse planète SR-388, avant de se rendre compte que ces nouveaux organismes échappent à leur contrôle.
Informée de cette nouvelle menace, la Fédération Intergalactique prend conscience que SR-388 devient un nid dangereux. La solution est toute trouvée : il faut dépêcher sur les lieux un agent qui a fait ses preuve avec pour ordre fort éloquent d'en finir avec ces êtres inconnus nommés "Metroid".
Samus vient d'arriver sur SR-388 et se prépare à nettoyer les lieux.

Image

Le jeu se démarque de son prédecesseur, pour le moins. Ici, le but ne sera pas de franchir plusieurs stages afin d'arriver au but, mais d'éradiquer tous les Metroid présent s en ces lieux inhospitaliers. Le détecteur a recensé 40 de ces bestioles, et ce ne sera qu'après les avoir exterminés un par un que vous pourrez regagner vos pénates.
Samus revient donc dans sa combinaison équipée de deux canons : le premier tire l'arme effective, le second doit être armé au préalable et tire des missiles, seule arme efficace reconnue contre les Metroids.

Le jeu n'est en fait qu'un seul et titanesque niveau, la planète SR-388, qui adopte la forme d'un dôme avant de livrer passage vers ses entrailles profondes où manifestement se terrent tous les Metroids les plus évolués. Car oui, le Metroid, forme de vie parasite qui se fixe à sa victime et en aspire les flux vitaux grandit et se développe. Il ne tient qu'à vous d'aller les écraser comme de vulgaires punaises, l'odeur en moins.

Mais si les Metroid évoluent, Samus aussi ! Tout au long de votre périple, votre chasseresse de l'espace trouvera divers items qui lui permettront de poursuivre sa lutte. Il y a certes des tirs dont la plupart s'avèrent efficaces comme le Wave Beam qui permet de ne jamais rater sa cible, le tir qui gèle les ennemis (Mario a du attendre la Wii pour avoir pareil !), les lasers directs et meurtiers. Mais au delà, c'est surtout à la constitution de Samus qu'il faudra vous intéresser.
Je ne parle pas de savoir quels sont les ampleurs de ses atouts féminins, mais plutôt de comment augmenter sa résistance et sa capacité à stocker les missiles. Pour ce faire, il vous sera nécessaire de fureter partout dans ces lieux désolés afin de pouvoir encore et toujours progresser. Le jeu suit d'ailleurs une remarquable logique dans l'octroi des items spéciaux. Ca commence avec la bombe, arme secondaire de Samus dont l'utilité, si elle n'est que tardive, est néanmoins indéniable. Plus la "Spider Ball" qui rendra la suite de l'aventure accessible, et on en arrive à des joyeusetés de maniement comme le saut perpétuel qui vous permet de planer et d'atteindre des hauteurs insoupçonnées quand on a pris le pli...

L'élément fondamental quant à l'évolution de Samus se trouve vers la moitié du parcours, il s'agit de l'élément "Varia", qui augmente de manière significative les capacités de résistance et d'absorption de Samus. Et pour finir, des recharges d'energie ainsi que de nouveaux missiles vous seront indispensables, et reservées à ceux qui sauront où fouiller, et tout fouiller.

A titre d'info, mon maximum en fin de jeu était de 5 conteneurs d'energie et d'un total de 250 missiles.

Venons-en à l'élément central du jeu : dans cet immense dédale de ruines, de marécages et autres monts escarpés se terrent les Metroid. Si au début ce ne sont que d'insignifiantes larves, ils tendent à rapidement prendre vitesse et croissance. Et c'est là tout l'intérêt de la chose : plus on progresse, plus les Metroid ont eu le temps de pousser (comme du chiendent, un genre de chiendent un poil plus hargneux) et se révèleront dangereux et délicats à abattre. La notice du jeu vous livre une sommaire présentation des diverses formes d'évolution de la bestiole, mais certaines demeurent inconnues...Suspense.

Suspense...C'est bien un mot qui caractérise ce jeu. Apparemment, il ne se passe pas grand chose, Samus explore tunnels, corridors et autres labyrinthes et les ennemis sont assez dispersés. Mais savoir qu'à tout moment, un monstre digne de faire figure dans les légendes de la tératologie et de la cryptozoologie peut vous tomber sur la poire instaure une genre d'émotion unique dans la ludothèque GB. Et cet aspect est aussi subtillement distillé que l'était la fée verte dans les bistrots sordide du Paris d'Emile Zola : il faut en permanence être sur ses gardes, dans l'immensité de la planète SR6388. Dans l'espace, nul ne vous entendra crier...

Car l'ambiance est totalement réussie dans le jeu. L'impression de grandeur des lieux est simplement inédite. Le jeu tourne sur plusieurs centaines d'écrans et vous baladera au caprice des mutations de l'environnement ambiant : souvent la mort d'un groupe de Metroid vous ouvrira des passages pour vous conduire toujours plus profondément dans les tréfonds de cette planète maudite, et il n'est pas rare de s'égarer assez souvent les premières fois que l'on explore SR-388.

D'anciennes ruines semblent témoigner que cette planète était autrefois le théâtre d'une civilisation antique dont l'avenir est inconnu, mais semble avoir disparu suite à ces mutations de terrain qui ont changé SR-388 en un vaste no man's land. Si ce n'était point tiré par les cheveux, j'y verrai bien une analogie avec la chute de la civilisation Minoenne pour cause de volcan capricieux vers 1650 avant J-C (pour Jésus-Christ, pas Jacques Chirac). Bref, on sent que cet endroit a une histoire, une histoire d'autant plus inquiétante qu'elle semble aussi sinistre...et que son évolution l'a amenée à devenir le lieu de prolifération de cette espèce importune que vous devez dégommer et envoyer rejoindre les Dodos, les Grands Tetras, les Canards du Labrador, les Grands Pingouins, les brontosaures et les Tigres de la Caspienne au vaste bestiaire des espèces disparues.
Le tout est parachevé par un doublé sonore : des musiques mais surtout...des effets sonores dont la plupart sont en fait composés de silences ! Car oui, le silence en devient angoissant et concourt parfaitement à la cohérence de l'ensemble. Quand Samus débarque, un thème magnifique vous accueille au son de montées héroiques, mais bientot le silence se fait, un silence entrecoupé de bruits assez vaguement audibles, mais difficiles à identifier comme émanant de ces formes de vies inconnues. Plusieurs types de silences viendront rappeler à Samus qu'elle est livrée à l'inconnu...Mais une fois arrivé vers la fin de votre avancée, les sons redeviendront encore plus menaçants que les silences déjà stressants qui étaient votre lot jusqu'alors. Les thèmes ténébreux et très axés "4ème dimension" vous transportent au coeur même de l'évolution des Metroid, qui sont successivement passés de l'état de larve à celui de jeune individu, de Metroid en croissance et de "Metroid adulte", comme si ces bestiaux traversaient l'enfance, l'adolescence puis l'âge de raison pour enfin devenir adultes...
Et plus vous affronterez ces Metroid évolués, plus vous apprécierez leur résistance ainsi que leur graphisme détaillé et magnifique. Un bon coup de croc ou de griffe fera plus qu'entailler votre armure flambant neuve...

Et pour finir sur l'aspect sonore, un effet d'écho bluffant sur GB ajoute à l'impression de gigantisme des lieux. La classe.

Eh voilà, vous entrez dans le territoire des Metroid Omega...

Et la fin du jeu reserve un coup de théâtre ! Le dernier Metroid en vie n'est plus loin, mais en passant à côté d'un oeuf mystérieux, 8 nouveaux individus viendront au monde des Metroid...Et à l'état natif, ces formes de vies sont voraces et ont besoin de parasiter un hôte voué à mourir...et devinez qui ils auront choisi !

C'est à ce moment que se révèlera une petite subtilité : jusqu'à présent, il semblait acquis que seuls les missiles étaient efficaces à lutter contre les Metroid...Mais ici il faudra d'abord les immobiliser à coups de tir congélant. Et enfin, vous aurez le privilège de vous battre contre l'ultime Metroid...la Queen Metroid.

Ce boss est assurément parmi les plus impressionnants sur GB. La taille du sprite, son animation et sa férocité en font un moment marquant. Et à nouveau, il vous sera montré que les missiles ne sont pas les seules armes utiles ! Il existe deux façons de détruire cet ennemi redoutable : soit lui envoyer 150 missiles dans le gosier, soit vous la jouer kamikaze et lui charcler les viscères de l'intérieur ! Comment ? En vous faisant tout simplement avaler et en allant lui bomber l'estomac ! Une technique rapide et originale, témoin d'une superbe scénarisation (un peu comme Tommy Lee Jones qui va récupérer son flingue dans la panse d'un cafard intergalactique dans Men in Black). Oui, j'ai trouvé ça sympa, moi, Men in Black...

Une vidéo du combat final du jeu ici.

La fin du jeu est simplement grandiose : il s'agit du premier écran de fin interactif que j'ai jamais vu. Samus , ayant rempli sa mission, va recueillir l'ultime larve Metroid et devra trouver son chemin pour regagner son vaisseau et retourner à la Fédération Intergalactique. Après avoir vaincu le Metroid, Samus finit par trouver cette larve qui lui témoigne presque de l'affection, en lui ouvrant les passages encombrés vers la sortie et vers le vaisseau...Et se joint à elle dans le voyage de retour, sans que l'on sache pourquoi cette forme de vie naissante s'est autant attachée à celle qui a pourtant massacré ses congénères...Un peu comme ce curieux sentiment qui lie Ripley aux aliens dans le dernier opus de la célèbre série...

Fin du deuxième épisode mais début du troisième, Super Metroid sorti en 1994 s'ouvre sur une vision de cette larve Metroid désormais en laboratoire...

Deuxième volet assez marginal de cette série, Metroid II Return of Samus brille par plusieurs aspects : ambiance réussie, monstres imposants, lieux titanesques et dimension évolutive qui donne toujours envie d'en voir plus, même quand on tourne parfois en rond...

Le tout sur console portable. Bref...

Il était plus que temps de donner à ce volet une aura aussi légendaire que celle de l'épisode fondateur sur NES et celle de l'épisode Super Nintendo qui est à mon humble avis la consécration d'une série qui, je le gueule au risque de me faire des ennemis (mais j'assumme, j'en ai rien à foutre comme disait Florent Brunel, le chanteur engagé), s'est ensuite fourvoyée avec des épisodes simili-FPS ! Heuresement que les épisodes Fusion, Zero Mission ou même le récent Another M ont semble-t-il remis la série dans ses vrais retranchements !

Image

A plus les fanboys et regardez derrière vous...
Playlist TBYVGS

On nous promet les cieux, nom de Dieu, pour toute récompense
Tandis que ces messieurs, nom de Dieu, s'arrondissent la panse, sang Dieu!
Nous crevons d'abstinence, nom de Dieu, nous crevons d'abstinence!
Avatar de l’utilisateur
Xesbeth
Empereur Bydo
Messages : 3045
Inscription : 07 avr. 2007, 09:54
Contact :

07 avr. 2011, 21:44

J'adore la musique du Tunnel :love: (et celle du remake :love: :love: )

Un Metroid qui mérite vraiment que l'on s'y intéresse. Mon seul regret: L'absence de carte pour se repérer, on peut se perdre très facilement dans ce labyrinthe master ^^

Yace a écrit :le récent Another M


Malheureusement il est loin de faire l'unanimité. La faute à certains partis pris douteux...
Image
Image
Avatar de l’utilisateur
psychogore
1 crédit c'est déjà trop
Messages : 2336
Inscription : 23 mai 2003, 08:04

07 avr. 2011, 21:57

Tu pourrais developper s'il te plait ?
Avatar de l’utilisateur
Xesbeth
Empereur Bydo
Messages : 3045
Inscription : 07 avr. 2007, 09:54
Contact :

07 avr. 2011, 22:53

Sur Other M qui se fait incendier?

Je crois que ce test résume toute la haine que j'ai pu lire sur la plupart des forums traitant de Metroid Other M:

http://www.planetezebes.com/metroid.php ... &page=test

Maintenant, j'avoue je n'y ai pas joué. Mais à force de lire les nombreux griefs des fans il est vrai que cela m'a un peu refroidi....(rien que l'histoire du jeu me fait froid dans le dos)

Malgré cela je compte bien me le faire un jour et qui sait...
Image
Image
Shadow gallery
Professional Cardboard
Messages : 7342
Inscription : 21 sept. 2010, 18:48

07 avr. 2011, 23:15

Intéressant, je découvre que Metroid M a divisé...

Pour Metroid 2 Return of samus, ça me donne bien envie de m'y essayer !

Je garde un souvenir fabuleux de Metroid sur SuperNes qui reste pour moi le meilleur de tous avec juste après Metroid Prime sur GameCube , extraordinaire passage à la 3D .
Image

Image
Ryz'
Counter Stop
Messages : 6333
Inscription : 30 oct. 2010, 17:34
Localisation : Around Saturn...

07 avr. 2011, 23:51

1° Super Metroid
2° Metroid Prime
3° Metroid Fusion

futur 4° : metroid II ? héhé... :)


yace, tu vas finir par me faire racheter une game boy... & je t'en remercierai! :mrgreen:
>>> Sounds of Infinity

"You suffer... but why?"
Hobbie
Counter Stop
Messages : 5542
Inscription : 07 févr. 2010, 01:21
Localisation : Theâtre des Astres

08 avr. 2011, 02:32

Je pense que les opus 2D '16 bits style's' (Super Metroid, Fusion & Zero) sont clairement les meilleurs mais faut quand même reconnaitre que le passage à la 3D fut loin d'être un échec total. Avec Metroid Prime on peut apprécier l'ambiance de la saga sous un nouvel angle sans pour autant qu'elle soit trop dénaturée. On est à mille lieues du carnage d'un Castlevania 64 par exemple.
Avatar de l’utilisateur
Guts
Modérateur
Messages : 8730
Inscription : 22 mai 2003, 18:02
Localisation : 28
Contact :

08 avr. 2011, 08:13

Si Metroid Prime en 3D vous rebute vous pouvez l'essayer en 2D :
http://youtu.be/nIK5PcDjr-A
Toaplan Legendary Series
** Image **
Image
Ryz'
Counter Stop
Messages : 6333
Inscription : 30 oct. 2010, 17:34
Localisation : Around Saturn...

11 avr. 2011, 20:28

Guts a écrit :Si Metroid Prime en 3D vous rebute vous pouvez l'essayer en 2D :
http://youtu.be/nIK5PcDjr-A
l'idée est originale mais... sans moi!

:arrow: perso le metroid prime & ceux 3D représentent sûrement, si pas LE MEILLEUR, un des meilleurs passages de la 2D à la 3D! :aaah:
>>> Sounds of Infinity

"You suffer... but why?"
Avatar de l’utilisateur
niluge
Radiant Silverpost
Messages : 1257
Inscription : 29 juin 2006, 14:29
Localisation : Above and beyond

13 avr. 2011, 19:16

Ahhhh metroid, une de mes series préféré :D
Les deux premiers sont quand même bien velue. Sans carte, je trouve ça un peu hard quand même (c'te bordel dans l'épisode nes :D)

Pour les primes, j'ai déja dit que j'adorais ces épisodes qui pour moi n'ont rien de fps. Je trouve que Retro studio a parfaitement rèussi a conserver le coté exploration/plateforme des épisodes 2D et l'ambiance hors norme de cette série. Rien que la musique d'intro du premier prime brrrrrrrr
Ryz'
Counter Stop
Messages : 6333
Inscription : 30 oct. 2010, 17:34
Localisation : Around Saturn...

13 avr. 2011, 19:44

niluge a écrit :Pour les primes, j'ai déja dit que j'adorais ces épisodes qui pour moi n'ont rien de fps.
ouai, les fameux 'zelda futuristes'... :P
Je trouve que Retro studio a parfaitement rèussi a conserver le coté exploration/plateforme des épisodes 2D et l'ambiance hors norme de cette série. Rien que la musique d'intro du premier prime brrrrrrrr
:aaah:

FPE (=first person explorer), je vais déposé le nom... :mrgreen:
>>> Sounds of Infinity

"You suffer... but why?"
Avatar de l’utilisateur
niluge
Radiant Silverpost
Messages : 1257
Inscription : 29 juin 2006, 14:29
Localisation : Above and beyond

13 avr. 2011, 20:05

Eheh moque toi :D En attendant je trouve que beaucoup de mécanisme de jeux sont similaires en ce qui concerne les épisodes 3D de ces deux séries (dont le fameux lock). Mais la dénomination FPE n'est pas mal. Je pense aussi à FPA (first person adventure).
Ryz'
Counter Stop
Messages : 6333
Inscription : 30 oct. 2010, 17:34
Localisation : Around Saturn...

13 avr. 2011, 20:08

:mrgreen:

perso j'ai fait que des zelda 2D ;) . par contre, si les 2 appellations sont bonnes, explorer tranche mieux avec shooter sur la définition du gameplay que adventure... :)
>>> Sounds of Infinity

"You suffer... but why?"
Avatar de l’utilisateur
yace
Ben... yace, quoi
Messages : 29639
Inscription : 30 juin 2003, 17:20
Localisation : Ailleurs...
Contact :

28 mai 2012, 20:20

Je viens de trouver enfin la réponse catégorique à tous ceux qui se plaignent que ce Metroid II n'a pas de carte :

MAIS QUI A UNE CARTE D'UNE PLANETE NON ENCORE EXPLOREE PAR QUI QUE CE SOIT ?
Playlist TBYVGS

On nous promet les cieux, nom de Dieu, pour toute récompense
Tandis que ces messieurs, nom de Dieu, s'arrondissent la panse, sang Dieu!
Nous crevons d'abstinence, nom de Dieu, nous crevons d'abstinence!
Ryz'
Counter Stop
Messages : 6333
Inscription : 30 oct. 2010, 17:34
Localisation : Around Saturn...

29 mai 2012, 00:45

le scanner ;)
>>> Sounds of Infinity

"You suffer... but why?"
Répondre