[FANBOY INSIDE 36] Minus et Cortex

Tranches de passions surtout rétro et surtout gaming, mais pas que. Alias "FBI" - si les fédéraux débarquent, c'est Yace qui a fait le coup.
Répondre
Avatar de l’utilisateur
yace
Ben... yace, quoi
Messages : 29639
Inscription : 30 juin 2003, 17:20
Localisation : Ailleurs...
Contact :

27 déc. 2010, 15:47

"Dis donc Cortex, qu'est-ce que tu veux faire cette nuit ?
La même chose que chaque soir, Minus : tenter de conquérir le monde !"


Image

Vous avez donc compris que ce nouvel épisode de Fanboy Inside sera dédié à mes deux rongeurs favoris, deux véritables héros des temps modernes, j'ai nommé : Minus et Cortex (Pinky & the Brain en VO). Alors...

Bienvenue dans ce fanboy inside consacré à Minus et Cortex !

L'histoire est simple et originale : au plus profond des laboratoires ACME, deux souris de laboratoire, lassées de leur condition d'insignifiants cobayes, tentent de prendre leur revanche en nourrissant le rêve de conquérir le monde. Enfin, Cortex surtout, car Minus serait plus du genre à se complaire dans son rôle de sujet de tests tous plus saugrenus les uns que les autres...Mais son amitié (à sens unique ?) pour Cortex doublée de son caractère assez...débile le pousse à toujours suivre son compagnon de cage.

Mais si les plans de Cortex s'avèrent toujours plus ingénieux et même tortueux (reflets de l'intense reflexion de leur auteur), ces derniers finissent toujours par échouer et les deux intrépides conquérants se retrouvent toujours dans leur cage à la fin de l'épisode...Mais rien n'est perdu, car à ce moment-là, Cortex se prépare pour le lendemain soir...

Mais pourquoi ? Que vont-ils faire le lendemain soir ? Mais la même chose que tous les soirs, tenter de conquérir le monde !

Image

Série de 30 épisodes puis de 65 épisodes "exclusifs", Minus et Cortex (notez qu'il n'y a qu'en VF que les noms des protagonistes ont été changés de leurs noms originaux, Pinky et Brain) fut tout d'abord un simple segment des Animaniacs, une série de la Warner Bros qui devait succéder aux Tiny Toons et en accentuant le côté "délirant". Faisons un peu de généalogie.

Les amateurs de cinéma d'animation ont été gâté dès les années 30 avec la profusion de courts-métrages qui mettaient en scène des personnages dont dire aujourd'hui qu'ils sont entrés dans le folklore culturel mondial serait encore leur faire injure.
Depuis Mickey, Donald, Goofy, Bugs Bunny, Daffy Duck, Porky Pig ou encore l'Ecureuil Fou, Droopy, George & Junior ainsi que Butch, Chili Willy, Dastardly & Muttley, Les Pierrafeu....le cinéma d'animation a finalement démontré que contrairement aux films "traditionnels", le format de moins de dix minutes lui convenait à merveille.

Les plus grand studios ont donc pour la plupart ouvert des branches "animation" comme la MGM (qui donnera entre 1942 et 1955 les pleins pouvoirs à deux génies, Tex Avery et Fred Quimby) et la Warner. D'ailleurs, si l'animation made in Warner connut son âge d'or dans les années 50 avec toute une escouade de personnages si nombreux qu'on les désigne aujourd'hui sous un terme générique (The Looney Tunes), il convient de souligner que jusqu'à une date très récente, l'animation de la Warner était très active, avec de noimbreuses séries à succès comme les excellents Batman, Batman Beyond, Freakazoid et plus particulièrement au début des 90's avec The Tiny Toons Adventures et Animaniacs.

Image

Les Tiny Toons procèdent d'un concept simple mais efficace : donner à tous les personnages légendaires des Looney Tunes des années 50 leur pendant "gamin" et de raconter leurs tribulations dans le pays ACME et à l'ACME Looniversity où ils devront apprendre à être aussi doués que leurs illustres modèles. D'ailleurs, nombreux sont les épisodes faisant intervenir les personnages originels comme Daffy, Bugs et Sam le Pirate. Saupoudrez tout ceci d'un humour pas toujours très sensé et on obtient une série très drôle qui d'ailleurs a souffert maintes adaptations en jeu vidéo, excellentes pour la plupart (j'aurai dit "toutes excellentes" s'il n'y avait pas eu l'infâme Tiny Toons Wacky Sports sur Super NIntendo). Mais vers 1991, les créatifs de la Warner décidèrent d'une nouvelle série qui devait porter le côté "gentiment déjanté" des Tiny Toons vers un côté "méchamment déjanté".

Ainsi naquirent les Animaniacs.

Image

Las Animaniacs sont en fait un assemblages de segments animés mettant chacun en scene ses héros propres. Outres les Frères Warner (et la soeur Warner) création incontrôlables du studio, on assiste aussi aux aventures de pigeons mafieux, d'une star déchue de l'animation l'écureuil Rififi volontairement insupportable, de Toubeau et Mindy...Mais aussi de deux souris dont le rêve est de conquérir le monde...

MINUS ET CORTEX !

Ces deux parfaits anti-héros démarrent leur show de la même façon : tandis que Cortex est pensif dans un recoin de sa cage, son compagnon Minus (toujours affairé à de très intellectuelles occupations comme suivre bêtement Cortex ou courir dans la roue ( une image très subtile de la souris qui court sans pour autant avancer d'un pouce) demande à quoi ils occuperont leur soirée une fois les laborantins partis...
MAIS A TENTER DE CONQUERIR LE MONDE , bien entendu !

MINUS

Image

Grande souris quelque peu dégingandée, Minus est jovial et surtout dévoué à Cortex et à ses rêves de conquête. Ne lui demandez pas pourquoi, car il est évident qu'il n'en sait rien lui-même...Minus est cependant tout à fait indispensable car ses facultés physiques prennent souvent le relais de son ostensible simplicité, de même que certains de ses dons peuvent s'avérer utiles, comme la lévitation, la télékinésie et de très épisodiques dons de seconde vue. Et d'inventer de nouvelles interjections...Narf ! Zort !

CORTEX

Image

Souris aussi disproportionnée que Minus est un échalas, Cortex est le résultat de manipulations génétiques qui ont quelque peu modifié son apparence physique et donné une intelligence très supérieure. Sa tête gigantesque abrite un cerveau surdéveloppé et des capacités de cogitation qui défient l'entendement (il est capable d'expliquer E=MC2 en quelques lignes, tout comme il connait le nombre π jusqu'à sa 200ème décimale) et son rêve est, vous l'avez compris, de devenir maitre du monde.
Si on ne sait rien de ses motivations profondes au début, on finit par en apprendre de plus en plus au fur et à mesure de la série, et plus exactement depuis les épisodes exclusifs.

Image

Minus et Cortex reprend l'ingrédient du duo dissemblable mais terriblement complémentaire dont c'est précisément l'étrange disparité qui opère l'effet comique. Le contraste entre Minus et Cortex est si absurde qu'on peut s'étonner de leur associaition, mais dans le même temps séparement ils ne sont capables de rien : MInus sans Cortex n'est qu'un imbécile heureux, et Cortex sans Minus n'est capable de rien à cause de ses limitations physiques. Un peu comme Laurel et Hardy, Minus et Cortex n'existent pas l'un sans l'autre, et souvent ce qui les sépare est également ce qui les unit...La jovialité de Minus le rend aussi sympathique que Cortex est austère, tandis que la profonde subtilité d'esprit de Cortex en fait un personnage imposant en dépit de sa petite taille...De même que son sens de l'humour subtil le rapproche de la tradition du Nonsense britannique façon Monty Python (même quand il se trouve embarqué dans des situations rocambolesques, Cortex ne perd pas son esprit d'analyse, tout comme les réponses de Minus sont parfois si insensées qu'elles rappellent les sketches du légendaire Monty Python Flying Circus...

Quelques exemples :

Interviewé par une plantureuse animatrice de télévision , Cortex répond :
"J'en dis que la puberté vous a outrageusement dotée".
"Minus, tu es un défi lancé à la tolérance"
"Minus, ta bêtise est si incommensurable que je crois que j'en deviens stupide en conséquence"
"Minus, je crois que tu as du oublier bien des choses depuis ta conception, en particulier de maudire tes créateurs"


Quant à Minus, ses réparties ne manquent pas de piquan. Quand Cortex a la fatuité de lui demander s'il pense la même chose que lui, on a droit à des réponses pour le moins surprenantes :

"Oui, mais où trouver un tatoueur à cette-èheure-ci ?"
"Oui, mais la prochaine fois on fera bouillir les spaghettis avant de les manger"
Oui, mais dis-moi Cortex, à quoi ça servirait de compter ses orteils ?"
Oui, mais dis-moi Cortex : ce ne serait pas mieux de manger autre chose que la croute avant le reste du fromage" ?"


Et tout ça pour finir à chaque fois dans leur cage après l'échec du plan géiailement concocté par Cortex...Le plus souvent à cause de la bêtise ou d'une gaffe de Minus, mais pas toujours, Cortex étant aussi brillant que malchanceux, et parfois si colérique qu'il en cause lui-même ses déconvenues...Malgré des plans toujours plus offensifs : contrôler les richesses de Fort Knox, devenir président des Etats-Unis ou chanteur à succès, créer un monde parallèle pour le dominer, diffuser des messages subliminaux...

Autant Satanas et Diabolo sont condamnés à toujours finir derniers dans Les Fous du Volant, autant Minus et Cortex sont condamnés à toujours échouer de peu...Mais jamais ils n'abandonnent...
Et on finit par comprendre que Cortex rêve de conquérir le monde afin de calmer son trauma d'enfance : interrogé à ce sujet par Sigmund Freud en personne, il avoue que la dernière image qu'il a gardée de sa famille est celle de la canette de soda dans laquelle il vivait, canette ornée d'une image représentant la Terre...En conquérant le monde, Cortex chercherait-il à retrouver sa famille ? Il est même un épisode où la génie de Cortex s'estompera devant une sensation nouvelle...l'amour ! Cortex amoureux mais incrédule, et cet épisode fait allusion à Back To the Future III où Doc tenter de convaincre Marty que jamais il ne pourra ni ne devra éprouver une quelconque "émulation sentimentale" envers qui que ce soit, juste avant de sauver Clara , la nouvelle institutrice de la ville...

D'ailleurs, ce personnage de Cortex me séduit depuis des années, avec son génie incompris, son sens de l'humour subtil, sa relative misanthropie et surtout son inventivité débridée...

D'ailleurs, j'ai un Cortex pour tous mes états d'âme :

Image quand je suis pensif,
Image quand je commece à m'énerver,
Image quand je suis vraiment en rogne,
Image je mettrai celui-ci le jour où j'aurai enfin réussi le 2 loop ALL à Dragon Blaze !

Au delà de la série des Animaniacs et puis de leur propre série, Minus et Cortex ont également connu des déclinaisons en jeu vidéo !

Image

Pinky & The Brain, World Conquest (PC, 1998)

Une série de mini-jeux saupoudrée d'éléments de RPG pour évidemment vous permettre de conquérir le monde. Faudrait que j'essaye de mieux connaitre ce programme à vrai dire ;

Image

PINKY & THE BRAIN : The Masterplan (GBA, 1999)

Un jeu de plate-formes dans lequels Minus et Cortex sont en compétition avec d'autres vilains (des rats, beurk) afin de conquérir le monde ! En tout objectivité, ce jeu est vraiment excellent : scénarisé comme un épisode de la série, avec un level design et un gameplay travaillés : Minus et Cortex sont complémentaire et doivent chacun miser sur leurs aptitudes particulières selon les niveaux, à la façon d'un Donkey Kong Country : Cortex peut voler et ainsi faire passer des obstacles infranchissables à Minus, tandis que Minus peut devenir "Super Minus" et ainsi créer des passages là où la siutuation est apparemment bloquée...De plus le jeu comportes des scènes de shmup (en sous-marin façon In the Hunt) et même Rythm'Game façon Donkey Konga où le joueur doit créer et reproduire un rythme de percussion afin de faire danser Minus qui ainsi distraira un singe boss afin de permettre à Cortex de voler une clé pour la suite du jeu...Bref un jeu riche et varié, mais peut-être un peur trop facile au début pour être plutot dur sur sa fin...Entre coupé d'écrans très bien foutus représentant les deux compères, je vous invite à le découvrir.

Minus et Cortex font également une apparition dans le jeu ANIMANIACS sur Super Nintendo.

Image

Voilà...En gros, ne vous privez pas de cette excellente série humoristique et décalée, où d'ailleurs souvent les humains ainsi que leur bêtise et leur auto-suffisance sont souvent tournées en dérision...Car après tout, ces deux insignifiantes souris de laboratoire, enfermées dans une cage au fin fond des ACME LABS et dont la petite taille est soulignée dès le générique...ne sont-elles pas passées à deux doigts de contrôler cette planète ? Si Cortex n'était pas si malchanceux, je parie qu'à l'heure actuelle, le monde ne s'en porterait que mieux, et que certaines personnes dont je tairai les noms pour ne pas polluer les colonnes du forum seraient là où elles méritent d'être : dans un laboratoire et soumises à des tests...On saurait ainsi surement pourquoi certaines personnes à la stature amoindrie et aux tics physiques risibles et insupportables ont un cerveau si nuisible, et pourquoi bon nombre de leurs suivants et homologues sont si haissables.
Disséquer du politique, ça me motiverait presque à entreprendre des études de médicine et à me faire partisan de la vivisection ! Quoique je le ferai même pour le plaisir.

Je vous laisse, faut que je me prépare pour demain soir...
"Qu'est-ce que tu veux faire demain soir, Yace ?
La même chose que tous les soirs : TENTER DE CONQUERIR LE MONDE !


A la prochaine !

En bonus :

Générique Français (Animaniacs)
Générique Français 2 (leur série propre)
Générique original
Générique Allemand
Générique Russe
Générique Japonais
Générique Espagnol
Playlist TBYVGS

On nous promet les cieux, nom de Dieu, pour toute récompense
Tandis que ces messieurs, nom de Dieu, s'arrondissent la panse, sang Dieu!
Nous crevons d'abstinence, nom de Dieu, nous crevons d'abstinence!
Rugal-B
Radiant Silverpost
Messages : 1293
Inscription : 11 août 2010, 12:42
Localisation : Nancy

27 déc. 2010, 16:01

Et pas un mot sur la (très) mini série: Minus et le chat? :D
Avatar de l’utilisateur
Shû Shirakawa
Counter Stop
Messages : 9137
Inscription : 29 avr. 2007, 11:28
Localisation : La Gias

27 déc. 2010, 16:09

J'aimais bien cette mini-série, surtout quand c'était au sein des Animaniacs.
Dans un épisode, on comprenait que contrairement à ce qui semble être, si les plans échouent à chaque fois, ce n'est pas la faute de Minus, mais un problème de conception. Le choc pour Cortex !

Sinon, la formule n'était pas plutôt "la même chose que chaque soir..." ?
Jeux du moment : DaiMakaimura (MD) / The Walking Dead : L'ultime saison (PS4)
Avatar de l’utilisateur
yace
Ben... yace, quoi
Messages : 29639
Inscription : 30 juin 2003, 17:20
Localisation : Ailleurs...
Contact :

27 déc. 2010, 16:11

Rugal-B a écrit :Et pas un mot sur la (très) mini série: Minus et le chat? :D
Ni sur Pinky, Elmyra & the Brain, car Minus et Cortex se suffisent à eux-mêmes , non mais. :P

Merci Shu, en effet c'est bien chaque soir, j'ai corrigé^^. Même Cortex commet des erreurs, tu as raison c'est un choc.
Playlist TBYVGS

On nous promet les cieux, nom de Dieu, pour toute récompense
Tandis que ces messieurs, nom de Dieu, s'arrondissent la panse, sang Dieu!
Nous crevons d'abstinence, nom de Dieu, nous crevons d'abstinence!
Ryz'
Counter Stop
Messages : 6333
Inscription : 30 oct. 2010, 17:34
Localisation : Around Saturn...

09 janv. 2011, 02:02

yace a écrit :Image quand je suis pensif
celle-là te sied à merveille ;) ...
>>> Sounds of Infinity

"You suffer... but why?"
Répondre